Maigre récolte pour Racing Point, qui s'interroge avant Monza

Malgré deux monoplaces dans les points à l'arrivée, Racing Point a plutôt déçu lors du Grand Prix de Belgique.

Maigre récolte pour Racing Point, qui s'interroge avant Monza

Sur un tracé de Spa-Francorchamps qui, historiquement, a souvent réussi à l'écurie, Racing Point a fait dans la discrétion lors du Grand Prix de Belgique. Les monoplaces roses ont pourtant livré un vendredi prometteur, avant de s'effacer peu à peu des avant-postes et de ne prétendre qu'à quelques points. Le bilan comptable est le deuxième plus maigre pour l'équipe depuis le début de la saison, même si les deux pilotes ont terminé dans le top 10. C'est bien là l'unique satisfaction d'un Otmar Szafnauer qui attend mieux la semaine prochaine, à Monza.

"Mettre les deux voitures dans les points était l'objectif, mais nous espérions être mieux classés à l'arrivée", concède le directeur de l'écurie. "Nous devons comprendre pourquoi nous n'étions pas aussi forts dans les derniers instants de la course, quand nous avons perdu des positions dans les derniers tours. [...] Nous tirerons les leçons de ce que nous avons appris et nous reviendrons plus forts en Italie la semaine prochaine. Concernant le classement, nous sommes désormais quatrièmes mais nous nous ne sommes qu'à quelques points de la troisième place, alors nous travaillerons dur pour récupérer cette position lors des Grands Prix à venir."

Lire aussi :

Décrivant une "course difficile", Lance Stroll assure qu'il ne pouvait pas viser mieux que la neuvième place à laquelle il a terminé. Le Canadien était mieux placé en fin d'épreuve mais a dû baisser pavillon face à Lando Norris et Pierre Gasly.

"J'ai pris un bon départ et gagné une place, ça se présentait bien dans le premier relais, mais j'ai eu de la dégradation dans le second relais avec les pneus durs et c'était difficile à gérer", explique-t-il. "J'étais septième vers la fin et je suis déçu de terminer neuvième, mais je ne pouvais rien faire pour terminer plus haut. Le point positif est que nous avons pu marquer des points dans une journée compliquée, et nous avons une chance de progresser et d'en marquer davantage le week-end prochain à Monza. Je pense que le circuit devrait convenir à notre voiture, mais nous devons tout analyser de ce qui s'est passé et trouver des solutions pour nous assurer d'être opérationnels à Monza."

Pérez pas frustré par la stratégie

Pierre Gasly, AlphaTauri AT01, Sergio Perez, Racing Point RP20, et Lando Norris, McLaren MCL35

Sergio Pérez a pris le point de la dixième place après avoir vu sa stratégie souffrir de la neutralisation de la course au dixième tour, en raison de l'accident entre Antonio Giovinazzi et George Russell. L'équipe a pris le pari de le laisser en piste quand l'essentiel du peloton est rentré au stand pour chausser les pneus durs. "Sur le plan stratégique, l'intervention de la voiture de sécurité a soumis tout le monde à des décisions difficiles", justifie Otmar Szafnauer. "À ce moment-là, on pouvait s'interroger sur la possibilité de ne faire qu'un seul arrêt. C'est pourquoi nous avons laissé Sergio en piste pendant le Safety Car, dans l'espoir qu'il aurait un avantage pneumatique par rapport à nos concurrents."

Sur ce point, Pérez n'en veut pas vraiment au muret des stands, même s'il a dû repartir en fond de peloton et se lancer dans une remontée. "Il est important que nous revoyions la stratégie, mais je ne crois pas que cela a eu une grande incidence sur la course car nous avons pu placer les deux voitures dans les points, ce qui reste le point positif", estime-t-il.

Le pilote mexicain est en quête de réponses plus générales avant Monza : "Désormais, il faut comprendre pourquoi nous n'avons pas pu maintenir le rythme que nous avions en début de week-end, que ce soit en qualifications ou en course. Nous avons pu gagner des places après notre arrêt au stand et revenir dans les points, et c'était chouette de faire quelques dépassements ! Mais dans l'ensemble, nous n'avions pas suffisamment de rythme, donc nous devons faire en sorte de revenir plus forts à Monza le week-end prochain. C'est un circuit qui devrait nous convenir et j'espère que nous pourrons marquer de bons points là-bas."

partages
commentaires
Sainz pas au départ : McLaren attend les réponses de Renault

Article précédent

Sainz pas au départ : McLaren attend les réponses de Renault

Article suivant

Brawn : Ferrari n'a pas qu'un problème de moteur

Brawn : Ferrari n'a pas qu'un problème de moteur
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021