Réactions
Formule 1 GP du Canada

Huitième au Canada, Ricciardo explique son changement d'approche

En terminant huitième du GP du Canada, Daniel Ricciardo (VCARB) a ouvert son compteur de points en Grand Prix, après avoir marqué lors de la course sprint à Miami. Un résultat qu'il dit avoir décroché après avoir fait un travail sur lui-même.

Daniel Ricciardo, Visa Cash App RB F1 Team, Laurent Mekies, Team Principal, RB F1 Team

Daniel Ricciardo avait à cœur de mettre les points sur les i en arrivant à Montréal. L'Australien avait en effet été la cible de critiques virulentes, notamment de la part de Jacques Villeneuve, le Champion du monde 1997, consultant pour la télévision, ayant déclaré que le natif de Perth n'avait pas sa place en F1.

Il faut dire qu'avant le Grand Prix du Canada, Ricciardo n'avait pas encore débloqué son compteur de points en course principale, ses seules unités ayant été inscrites lors de la course sprint à Miami. Dès lors, un résultat était impératif sur le circuit Gilles-Villeneuve. Et Ricciardo a su répondre au bon moment, en s'invitant pour la première fois en Q3, où il a rejoint son équipier Yuki Tsunoda, avant de décrocher le cinquième meilleur chrono du dernier segment qualificatif, dix ans jour pour jour après sa toute première victoire en F1 signée sur ce même circuit.

En course, le pilote VCARB a perdu plusieurs positions au départ et, surtout, il a écopé de cinq secondes de pénalité pour départ anticipé, un problème d'embrayage ayant en réalité provoqué un mouvement de sa monoplace sur son emplacement. Ricciardo a encore perdu d'autres positions lorsqu'il s'est arrêté au stand pour monter des pneus intermédiaires, alors que ses rivaux demeuraient en piste. Mais, grâce à une solide remontée, il est parvenu à se hisser à la huitième place, et à marquer ses premiers "vrais" points, à l'issue d'une course éprouvante.

"J'ai eu l'impression que la course nous échappait", a-t-il avoué en se remémorant ses diverses péripéties durant l'épreuve. "Mais ensuite, avec les pneus slick sur la fin, nous avons réussi à remonter quelques voitures. Et heureusement, cela nous a permis de marquer de nombreux points."

"Dans l'ensemble, nous sommes donc satisfaits. Dans ces courses, il est difficile d'être parfait. J'ai fait des erreurs, évidemment. On essayait juste de survivre à ce moment-là. Mais nous sommes heureux d'être arrivés au bout."

Un résultat bienvenu pour Ricciardo, dont la position n'est pas forcément confortable à l'heure actuelle chez VCARB. Alors que son équipier Yuki Tsunoda vient d'être reconduit pour 2025, le pilote australien se sait en concurrence pour le second baquet avec le jeune Néo-Zélandais Liam Lawson, qui l'avait d'ailleurs remplacé avec succès en 2023 sur quelques Grands Prix, durant sa convalescence pour une fracture du poignet. Et, considérant que la porte Red Bull - dont on se demande il est vrai si elle fut ouverte un jour pour lui - s'est définitivement refermée depuis l'annonce de la reconduction de contrat de Sergio Pérez, l'avenir de Ricciardo en F1 est potentiellement en danger.

Je ne sais pas si c'est le besoin d'être un peu en colère ou de faire monter ma testostérone, mais je pense que ça m'aide.

Sous pression, le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2021 dit avoir fait un gros travail mental pour changer son approche des courses, qu'il dit plus engagée. "C'est le premier week-end où j'ai été bien du début à la fin", a-t-il continué. "Évidemment, à Miami, la première moitié a été très bonne [quatrième de la course sprint, ndlr] et l'autre moitié moins bonne."

"C'est donc bien d'être compétitif du vendredi au dimanche. Et, vous savez, une course comme celle-ci, c'est tellement dur. Mentalement, tout, c'est épuisant. On ne peut donc pas s'attendre à une course parfaite dans de telles conditions."

"Et puis je pense que je dois m'assurer que cette énergie supplémentaire, qui va probablement avec la pression sur les épaules avec laquelle je suis arrivé sur ce week-end, reste là. Je dois m'assurer que cela ne change pas, et garder ce niveau d'intensité. Et parfois être un peu… Je ne sais pas si c'est le besoin d'être un peu en colère ou de faire monter ma testostérone, mais je pense que ça m'aide."

Daniel Ricciardo dit avoir changé son approche des courses.

Daniel Ricciardo dit avoir changé son approche des courses.

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Par ailleurs, Daniel Ricciardo a décidé de se concentrer encore plus pleinement sur les éléments liés à la course, et de moins être distrait par les contraintes extérieures, auxquelles il s'est pourtant toujours prêté avec plaisir.

"Je me responsabilise", continue-t-il. "Je ne me détends pas trop et je dois m'assurer de garder mon sang-froid. Nous avons essayé de modifier certaines choses. Et, bien sûr, nous devons donner du temps aux sponsors qui nous aident à courir et à payer les factures, mais ce sont les petites choses de cinq minutes ici ou là que nous n'avons peut-être pas besoin de faire."

"Ce temps pourrait être passé avec les ingénieurs et afin que l'esprit de tout le monde soit rassuré par le fait que nous avons fait notre travail et que nous sommes prêts à sauter dans la voiture. Il s'agit donc de tous ces petits riens, ce qui, encore une fois, aide tout le monde à garder la tête froide."

Propos recueillis par Filip Cleeren

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Marko : Isack Hadjar a été "très malchanceux"
Article suivant Pour Stella, les Mercedes auraient rattrapé Norris en fin de course

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France