Russell : "C'était purement un shakedown"

Le rookie britannique, premier sujet de Sa Majesté à piloter pour Williams depuis Jenson Button en 2000, a baptisé la FW42 à Barcelone. Un long travail l'attend, lui et sa nouvelle équipe.

Russell : "C'était purement un shakedown"
George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
George Russell, Williams FW42
Charger le lecteur audio

La Williams FW42 n'est plus une Arlésienne mais bel et bien une monoplace du plateau 2019. Après avoir redoublé d'efforts ces dernières heures, l'écurie de Grove a pu la mettre en piste pour un premier déverminage assuré par George Russell. Débutant en F1 cette saison, le Champion de F2 en titre a bouclé 23 tours du tracé de Barcelone à son bord. Insuffisant pour en avoir un ressenti fiable, mais tout de même assez pour être rassuré avant d'attaquer un programme plus sérieux dès demain. 

Voir aussi :

"Aujourd'hui, c'était purement un shakedown, nous nous sommes assurés que tout fonctionne bien", explique le pilote britannique. "Les vrais essais commenceront demain. J'aurais aimé aller à fond la caisse, mais c'est une nouvelle voiture, nous n'avons pas pu faire le shakedown avant."

"Il s'agit de rassembler de nombreuses données et informations et de comprendre les faiblesses de la voiture. La piste est à 10°C ou 15°C, ce n'est pas très pertinent en matière de performance pure. Je fais de mon mieux pour aider l'équipe, je ne veux pas juste faire un chrono, je veux aider l'équipe à comprendre les problèmes."

Il faudra logiquement attendre pour savoir ce que cette monoplace a dans le ventre, et George Russell ne s'en cache pas. Dans l'après-midi, Claire Williams a assuré qu'il était impossible de quantifier l'incidence des nombreux contretemps des derniers jours sur la performance sportive de l'écurie cette année. 

"C'était sympa de piloter, mais c'était littéralement un shakedown, nous n'avons fait aucun run de performance", insiste Russell. "Je ne peux pas faire de commentaire, car nous n'avons pas encore vraiment éprouvé la voiture."

Au moins le jeune protégé de Mercedes, qui l'a placé dans une écurie qui a recours à ses unités de puissance, n'est pas avare en ambitions en dépit des récents événements. 

"Se battre pour la 19e place ne nous intéresse pas, nous voulons nous battre pour les points et il faut pousser l'équipe dans la bonne direction", prévient-il. "Je pense que sur les deux dernières années, j'ai prouvé ce dont j'étais capable au volant, en GP3 et en Formule 2. Je rejoins Williams et mon job est de piloter la voiture mais aussi de diriger l'équipe dans la bonne direction. Je veux montrer que non seulement je peux être rapide, mais que je peux aussi développer l'équipe et être un leader."

partages
commentaires
Barcelone, J3 - Kvyat et Toro Rosso créent la surprise
Article précédent

Barcelone, J3 - Kvyat et Toro Rosso créent la surprise

Article suivant

Pérez : "Il y a 3 ou 4 dixièmes entre l'avant et l'arrière"

Pérez : "Il y a 3 ou 4 dixièmes entre l'avant et l'arrière"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021