Formule 1 GP de Miami

Sergio Pérez privé de 30 ch... et de podium !

Sergio Pérez considère qu'il avait toutes ses chances pour terminer au moins deuxième du Grand Prix de Miami s'il n'avait pas rencontré un nouveau problème de fiabilité sur sa Red Bull.

Sergio Perez, Red Bull Racing RB18, Valtteri Bottas, Alfa Romeo C42

Sergio Pérez estime qu'il aurait été candidat à la victoire au Grand Prix de Miami s'il n'avait pas rencontré un problème de capteur à l'origine d'une perte de puissance. Parti quatrième sur la grille de départ, le Mexicain a rallié l'arrivée au pied du podium mais nourrissait des ambitions plus élevées. En chasse derrière Carlos Sainz durant la première partie de la course, le pilote Red Bull a été victime d'un problème technique alors qu'il réduisait l'écart. Signalant une perte de puissance à son ingénieur, il a ensuite réussi à gérer la situation avec l'aide de son équipe.

En fin de course, lorsque la voiture de sécurité est intervenue suite à l'accident entre Lando Norris et Pierre Gasly, Red Bull Racing en a profité pour chausser de nouveaux pneus mediums sur la RB18 de Sergio Pérez. Malgré cet avantage pneumatique au restart, il n'est jamais parvenu à prendre l'ascendant sur Carlos Sainz au cours des 11 derniers tours de course, malgré une manœuvre partie de loin au premier virage.

"J'étais dans une excellente situation", explique-t-il. "Malheureusement, même avec le DRS, je ne pouvais pas me rapprocher de Carlos, le déficit en ligne droite était assez élevé. J'attaquais très fort pour rester proche de lui dans les virages. Mes pneus surchauffaient. Donc dès que j'ai eu une petite opportunité, je l'ai saisie. C'était trop sale hors trajectoire. Après ça, je n'ai pas pu me rapprocher. Le déficit en ligne droite était trop important."

Interrogé sur ses chances de victoire si son moteur avait conservé son plein potentiel, Sergio Pérez est catégorique : "Avec un moteur normal, j'aurais eu une chance". Car malgré une situation sous contrôle, le Mexicain dit n'avoir jamais retrouvé toutes les capacités de son moteur, assurant qu'il était "environ 10 km/h moins rapide dans les lignes droites".

Après le Grand Prix, Christian Horner était le premier à reconnaître que son pilote avait été "vraiment malchanceux", car le déficit de puissance a été estimé à "environ 30 ch" par Red Bull. "Il a vraiment donné le meilleur de lui-même lorsque nous l'avons fait rentrer au stand pour lui donner un avantage pneumatique", ajoute le directeur de Red Bull. "Sans ce problème, il aurait même pu terminer deuxième."

Les soucis rencontrés par Sergio Pérez viennent s'ajouter à la liste des problèmes de fiabilité dont souffre Red Bull depuis le début de la saison. "Nous devons continuer à travailler dur car à chaque fois, nous découvrons des problèmes différents", prévient le Mexicain. "Heureusement nous avons réussi à terminer la course. Je pense qu'à un moment donné, c'était très proche d'être terminé. Alors oui, avoir pu finir la course, c'est bien."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Gasly : "Pas nécessaire" de s'excuser pour l'accrochage avec Norris
Article suivant Bottas a été distrait par les Mercedes dans ses rétroviseurs

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France