Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
37 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
65 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
93 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
100 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
114 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
121 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
135 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
156 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
170 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
184 jours

Le poids des F1 modernes frustre Vettel

partages
commentaires
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
5 avr. 2020 à 06:57

Sebastian Vettel admet une certaine frustration liée au poids sans cesse grandissant des F1 modernes, ce qui altère les sensations au volant.

En sept ans, les Formule 1 ont pris du poids avec une augmentation de 100 kg : une conséquence de l'arrivée des unités de puissance hybrides mais aussi d'une quête toujours plus grande de sécurité. Les chiffres de la période actuelle (que vous pouvez retrouver au bas de cet article) sont éloquents, et ils ont une incidence forte sur les sensations des pilotes. Nombre d'entre eux le déplorent depuis quelques années et estiment d'ailleurs qu'une erreur a été commise en n'essayant pas de réduire le poids des monoplaces à travers les changements de réglementation. Pour Sebastian Vettel, présent en F1 depuis 2007, la nostalgie guette régulièrement quand il s'agit de repenser aux autos plus légères qu'il pilotait avant 2014.

Lire aussi :

"Je pense que les monoplaces actuelles sont phénoménales en termes d'appui aérodynamique", reconnaît le quadruple Champion du monde dans un entretien accordé à Motorsport.com. "Il est incroyable de penser combien elles en génèrent, tout comme il est incroyable de voir à quel point ces voitures sont rapides et agiles à moyenne vitesse et dans les longs virages. Cependant, dans les portions à vitesse basse, on ressent leur poids élevé, on s'en rend compte dans les changements de direction, dans les chicanes et les virages serrés. En ce qui me concerne, je les trouve trop lourdes. Je pense que l'on pourrait réduire un peu d'appui aéro, qui au final ne sert pas, et être tout aussi rapide sur le tour, peut-être même encore plus qu'on ne l'est aujourd'hui."

"Mais c'est un chemin que l'on a pris quand a commencé l'ère des unités de puissance, et qui a été renforcé ensuite par les mesures de sécurité adoptées les saisons suivantes, et sur ce point je comprends que l'on ne puisse pas revenir en arrière. Par exemple, le Halo à lui seul pèse 10 kg : peut-être serait-il possible de l'alléger un peu et qu'il reste tout aussi résistant, on pourrait gagner quelque chose sur plusieurs points. Mais en général, en tant que pilote, je crois que les autos de 600-620 kg que j'ai conduites transmettaient des sensations plus belles que celles d'aujourd'hui, qui ont un poids minimum de 750 kg."

Depuis l'entrée dans l'ère turbo hybride, Sebastian Vettel a souvent fait part de ses critiques et il serait facile de les imaginer accentuées par la nostalgie d'une époque durant laquelle il dominait la discipline avec Red Bull Racing. Néanmoins, l'Allemand insiste sur le pourquoi du comment : tout est affaire de sensations, qui se décuplent quand une voiture s'allège.

"Oui, les sensations sont complètement différentes", assure-t-il. "Si on monte sur un kart, évidemment ce qui frappe le plus, alors que l'on n'a pas beaucoup de chevaux, c'est le rapport poids-puissance. Piloter un kart transmet la sensation d'être très rapide, et on l'est, malgré le manque total d'aéro. C'est cette sensation que l'on a un peu perdue en route, et on le voit, on sent l'inertie de la masse." 

Poids minimum des F1

2013 : 642 kg (dernière année des V8)

2014 : 691 kg (première année des V6 hybrides)

2015 : 702 kg (ajustement pour la deuxième année hybride)

2016 : 722 kg (ajustement pour la troisième année hybride)

2017 : 728 kg (roues et pneus plus larges)

2018 : 734 kg (introduction du Halo)

2019 : 743 kg (80 kg pour le pilote et le baquet, correction du Halo, nouvelle réglementation sur les ailerons, LED de l'aileron arrière)

2020 : 746 kg (ajustement et introduction du deuxième débitmètre de carburant)

2021 : 768 kg (nouvelle réglementation incluant des pièces standard plus lourdes)

Propos recueillis par Robert Chinchero  

Article suivant
Bottas surveillera "toutes les possibilités qui s'offrent"

Article précédent

Bottas surveillera "toutes les possibilités qui s'offrent"

Article suivant

Les 10 Grands Prix de F1 les plus courts de l'Histoire

Les 10 Grands Prix de F1 les plus courts de l'Histoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine