Williams : "On veut Sargeant dans la voiture l'an prochain"

Alors que Logan Sargeant multiplie les accidents, Williams lui réaffirme finalement sa confiance pour 2024. Sera-t-il bientôt confirmé pour une seconde saison en F1 ?

Logan Sargeant, Williams FW45

Logan Sargeant vit des temps difficiles pour sa première saison en Formule 1, mais il conserve manifestement la confiance de Williams. Le rookie américain, qui a encaissé un 19-0 face à son coéquipier Alexander Albon dans l'exercice des qualifications et n'a toujours pas marqué le moindre point, multiplie de surcroît les accidents : il a percuté le mur à quatre reprises lors des cinq derniers Grands Prix.

Il y aurait de quoi s'interroger sur son avenir, mais chez Williams, la priorité est de donner les clés à Sargeant pour enfin concrétiser. "Logan a des objectifs très clairs à atteindre avant la fin de la saison, et nous travaillons avec lui en continu", déclare le directeur d'équipe James Vowles. "C'est le point important : nous travaillons avec lui. Nous voulons qu'il réussisse, et nous le voulons dans la voiture l'an prochain."

"Il en va de notre responsabilité : nous avons pris un pilote qui venait directement de la Formule 2, avec une quantité d'essais négligeable – une journée et demie à Bahreïn dans cette voiture – et lui avons souhaité bonne chance lors d'une saison qui a été terriblement difficile pour les rookies en général."

Voilà qui est plutôt rassurant pour l'avenir de Sargeant, alors que le prometteur Liam Lawson, auteur d'un intérim impressionnant chez AlphaTauri, a fait savoir qu'être prêté à Williams n'était pas envisageable.

James Vowles, directeur de Williams, Alex Albon, Williams FW45, Logan Sargeant, Williams FW45

James Vowles, Alexander Albon et Logan Sargeant

Vowles ne manque pas de rappeler qu'en raison de ses nombreux accidents (le dernier d'entre eux ayant eu lieu dès le début de la Q1 au Japon), Sargeant est privé de certaines évolutions de la Williams FW45, ce que le Britannique prend en compte dans l'évaluation des performances du jeune loup.

"Il y eu des signes très positifs à en tirer", poursuit Vowles. "Tout d'abord, Logan n'utilise pas la même spécification aérodynamique qu'Alex. Nous avons des évolutions qui sont sur la voiture d'Alex et pas celle de Logan en raison du nombre d'accidents que nous avons eus cette année. Alors souvent, quand on voit une différence de performance, ce n'est pas vraiment ce que les feuilles de temps laissent paraître."

"De plus, si l'on regarde le cas de Suzuka, il est monté en puissance au fil du week-end. En abordant les EL3, il a fait un temps qui était au niveau d'Alex, et en abordant les qualifications, jusqu'à l'accident, son tour était à un dixième de la performance d'Alex, sur l'un des circuits les plus compliqués de la saison. Alors les progrès sont là sous certaines formes, mais ils sont très clairement gâchés par un certain nombre d'autres problèmes et d'accidents qui sont apparus."

Ainsi, tout en demeurant exigeant vis-à-vis des "objectifs très clairs à atteindre", Vowles ne compte pas renoncer au projet Sargeant. "Nous continuerons de travailler avec Logan et d'investir en Logan, car nous voulons qu'il réussisse. Il est dans l'aventure avec nous chez Williams. Nous avons un programme de jeunes pilotes dans lequel nous continuerons d'investir. Nous ne prendrons aucune décision avant de tous en venir à la conclusion que nous avons atteint la fin de la route. Et nous en sommes encore très loin", conclut-il.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Mercedes justifie la stratégie à un arrêt de Russell
Article suivant Brown : Une bonne 11e écurie F1 peut être source de valeur ajoutée

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France