Wolff pas convaincu qu'un long contrat aurait aidé Bottas

Si Valtteri Bottas s'est plaint de l'incertitude constante entourant son avenir chez Mercedes, Toto Wolff minimise l'impact de cette situation.

Wolff pas convaincu qu'un long contrat aurait aidé Bottas

Tout au long de sa carrière en Formule 1, que ce soit chez Williams ou chez MercedesValtteri Bottas a dû composer avec des contrats d'un an seulement et le besoin constant de faire ses preuves. Une situation qui lui a pesé, jusqu'à la signature d'un accord pluriannuel avec Alfa Romeo il y a un peu plus de deux mois.

Le principal intéressé l'a lui-même reconnu : "Ça a probablement eu plus d'effet sur moi que je ne le pensais, car une fois que tout était fait et que je savais ce que j'allais faire pour les prochaines années, j'ai ressenti un peu plus de liberté et moins de pression d'une certaine manière, presque comme si un poids s'était retiré de mes épaules. C'est ce sentiment, et c'est quelque chose que je n'avais jamais ressenti avant de savoir que je pouvais me concentrer sur quelque chose avec une équipe, avec des gens autour pour quelques années à venir, et pas me concentrer sur une année. Habituellement, il faut environ six mois pendant lesquels je me bats pour mon baquet."

L'écurie Mercedes a-t-elle commis un impair en maintenant Bottas dans l'incertitude, alors qu'elle envisageait à plusieurs reprises son remplacement par Esteban Ocon puis par George Russell, qui va bel et bien lui succéder en 2022 ? Lorsqu'il a été souligné auprès du directeur d'équipe Toto Wolff que Bottas considérait cette situation comme ayant eu un impact négatif sur ses performances, et lorsqu'il lui a été demandé pourquoi Mercedes ne lui avait pas proposé ce fameux contrat pluriannuel, Wolff a répondu : "Je pense qu'il a dit ça légèrement différemment."

Toto Wolff, team principal et PDG, Mercedes AMG, et Valtteri Bottas, Mercedes

Toto Wolff et Valtteri Bottas

"J'ai dit que la pression était une bonne chose pour Valtteri, et parfois la pression peut aussi vous nuire. Je pense que Valtteri est dans une cocotte-minute depuis le début de sa carrière en monoplace, il n'a jamais eu de ressources abondantes pour faire la course, et je trouve que c'était bien pour lui. Cela dit, un contrat pluriannuel aurait-il été meilleur ? Avec le recul, on peut toujours avoir un avis différent. Je continue de penser que c'est un mec super et un pilote rapide. Mais je pense aussi que passer des années avec Lewis peut mettre beaucoup de pression."

"Et on a vu qu'il était absolument au rendez-vous lors de certaines courses. Alors la victoire est sienne, personne ne peut l'en priver, comme en Turquie. Je l'ai vu tout au long de sa carrière, en Formule 1 mais aussi en Formule 3, en Formule Renault et dans toutes ces catégories. La vitesse pure est là, et quand la vitesse pure fait effet chez Valtteri, personne ne peut le battre. Regardez la Turquie. Mais il y a parfois des oscillations, et je me demande si c'est dû à la pression ou à tout autre phénomène. Mais c'est peut-être la conséquence d'avoir pour coéquipier Lewis Hamilton, un septuple Champion du monde. Il n'y a personne d'autre dans le club des 100 victoires. Il est le seul."

Quant à savoir si Wolff et Mercedes ont tiré le meilleur de Bottas lors de ces cinq années, l'Autrichien a lancé : "Qui sait ? Pas moi." En tout cas, Bottas compte statistiquement 20 pole positions et 57 podiums dont 10 victoires depuis son arrivée à Brackley, contre 41 pole positions et 76 podiums dont 49 victoires pour Lewis Hamilton sur la même période.

partages
commentaires

Voir aussi :

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)
Article précédent

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Article suivant

Hamilton voit en Russell son successeur comme Champion du monde

Hamilton voit en Russell son successeur comme Champion du monde
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021