Brad Binder pas pressé d'aller chercher d'autres victoires

Brad Binder, premier pilote à avoir mené KTM à la victoire en MotoGP, a repris la piste sans pression cette semaine, avec pour priorité de s'adapter à la piste maison de la marque, qu'il découvrait avec la RC16.

Brad Binder pas pressé d'aller chercher d'autres victoires

Vainqueur pour la première fois dès son troisième Grand Prix en MotoGP, Brad Binder assure ne pas être pressé de remporter d'autres courses dans la catégorie reine. Ses débuts au Red Bull Ring se sont avérés compliqués, sachant qu'il a terminé la journée de vendredi en 16e position, à 0"812 du leader, son coéquipier Pol Espargaró, et qu'il s'est qualifié samedi à la 17e place.

Lorsqu'il lui a été demandé à l'issue de la première journée si le fait de se savoir capable de gagner lui avait permis de démarrer ce week-end plus doucement, le pilote sud-africain était partagé : "Oui, d'une certaine manière… mais d'une certaine manière, non ! Une fois qu'on a gagné, on en veut plein d'autres, mais ce qui est génial c'est que je ne suis vraiment pas pressé."

Lire aussi :

"Je savais que ce serait une journée difficile et je suis certain que si on avait pu faire les EL2, ça aurait été une autre histoire car je n'ai pas vraiment fait de bon tour dans la matinée. J'ai perdu 0"5 dans un seul secteur, et 0"7 rien que sur Dovi, donc je sais que si je règle ça, je serai dans le coup", estimait-il vendredi.

Mais la pluie n'a justement pas arrangé ses affaires, et samedi soir il en ressentait les conséquences : "Aujourd'hui, j'ai vraiment senti les effets de ne pas avoir eu beaucoup de temps de piste. J'ai fait beaucoup d'erreurs en piste, je n'arrivais pas à trouver mes marques. Ça n'a pas été facile jusqu'à présent. J'ai un peu progressé en EL4, j'en étais content. J'ai essayé de progresser et j'y suis arrivé légèrement arrivé, mais le potentiel était bien plus grand [samedi]."

Bien qu'à domicile avec KTM, Brad Binder n'avait pas d'expérience du Red Bull Ring avant ce week-end, les restrictions de voyage au printemps l'ayant empêché de rentrer d'Afrique du Sud pour participer au test que le constructeur a mené sur place en mai. Il s'attendait donc à une découverte compliquée de la piste.

"Ça allait, c'était cool. Mais c'était étrange, car il faut freiner vraiment fort et il ne faut pas préparer la sortie comme on le fait sur une Moto2, je ne m'attendais pas à ça", constatait-il après les premiers essais. Vainqueur sur place en Moto2 l'an dernier, Binder juge le Red Bull Ring "beaucoup plus difficile qu'il en a l'air sur le papier" au guidon de la MotoGP, au point d'admettre qu'il était "complètement perdu" au début de la première séance.

"Être rapide ici est vraiment très difficile, surtout sur la MotoGP, notamment avec les zones de freinage qui sont très longues. Il est difficile aussi de ne pas avoir de wheelie, et ça faisait beaucoup de choses sur lesquelles travailler, or on a malheureusement perdu du temps en piste en EL2."

"Sous le choc" après la victoire à Brno

À son arrivée sur le Red Bull Ring, jeudi, Brad Binder avait tout juste commencé à évacuer la stupeur d'une première victoire qui a surpris une bonne partie du paddock, y compris lui-même. "La dernière fois que je vous ai parlé, je pense qu'on peut dire que j'étais sous le choc, comme tout le monde !" avouait-il en faisant son retour en conférence de presse. "Ça a été une semaine super cool, j'ai fait des choses que je n'avais jamais faites auparavant et c'était génial", soulignait-il, saluant l'accueil chaleureux de son pays, dont il est le premier vainqueur à ce niveau.

Lire aussi :

"Chez moi, ça a été plutôt dingue ! C'est vraiment cool, parce que les infos ont vraiment explosé. Les Sud-Africains sont vraiment fantastiques, ils sont toujours derrière tous les sportifs qui obtiennent de bons résultats. J'ai vraiment reçu un énorme soutien chez moi et cette semaine a vraiment été incroyable. J'espère vraiment pouvoir leur apporter de bons résultats à l'avenir et des résultats dont ils pourront être fiers."

Le choc passé, il a également tenu à remercier l'équipe qui a sauvé sa carrière après une première année difficile en Moto3. "Après ma première saison, en 2012, après le Grand Prix de Valence, je pensais que je rentrais chez moi. Je n'avais pas de contrat pour l'année suivante et j'ai eu beaucoup de chance que Marica [Pellegrini] d'Ambrogio Racing m'ait choisi et m'ait donné un guidon pour la saison suivante. Sans elle, j'aurais probablement été à la maison, derrière un bureau ! Un grand merci à eux."

La suite, ce sont deux premiers podiums obtenus la saison suivante avec cette même équipe, puis dès 2015 l'arrivée chez KTM, qu'il avait déjà côtoyé précédemment en disputant la Red Bull Rookies Cup, le titre Moto3 en 2016 et trois saisons aux avant-postes en Moto2.

Avec Guillaume Navarro

partages
commentaires
Warm-up - Joan Mir place la Suzuki en tête sur le sec

Article précédent

Warm-up - Joan Mir place la Suzuki en tête sur le sec

Article suivant

Dovizioso : Pas de conflit avec Ducati, "l'histoire n'est pas finie"

Dovizioso : Pas de conflit avec Ducati, "l'histoire n'est pas finie"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021