Deux long-laps et une chute : le GP à oublier de Morbidelli

Contraint d'emprunter à deux reprises le chemin du long-lap, Franco Morbidelli a conclu sa course sur une chute à Assen, ses pneus ayant refroidi.

Deux long-laps et une chute : le GP à oublier de Morbidelli
Charger le lecteur audio

Franco Morbidelli a vécu un Grand Prix des Pays-Bas difficile de bout en bout. Ses espoirs de briller ont été annihilés dès le vendredi quand les commissaires lui ont infligé un long-lap pour avoir gêné deux pilotes mais en course, il a effectué sa pénalité trop tard... ce qui lui en a valu une deuxième. Seulement 23e après cette double sanction et sans espoir d'entrer dans les points, le pilote Yamaha a vu sa course se terminer au virage 5, celui où son coéquipier Fabio Quartararo est tombé à deux reprises.

"Je n'ai pas fait la pénalité long-lap comme je le devais", a expliqué Morbidelli au site officiel du MotoGP. "Ils m'ont dit de le faire dès que je recevais le message, ils l'ont mis sur le panneau mais je ne pouvais pas le voir parce que j'étais au milieu d'un groupe. Je pouvais juste voir le tableau de bord mais je n'ai pas vu le moindre message. Le premier message que j'ai vu disait de faire deux long-laps donc je les ai faits. Le pneu a un peu refroidi. Je suis entré un peu fort au virage 5 et je suis tombé."

 

Besoin d'être plus agressif

Cette chute restera finalement anecdotique dans une première moitié de saison bien loin des attentes de Franco Morbidelli. Pendant que Fabio Quartararo mène le championnat au guidon d'une moto identique, l'Italien n'est que 19e avec un total de points presque sept fois inférieur. Et après 16 courses disputées dans l'équipe officielle, il sait désormais qu'il doit profondément modifier son pilotage pour tirer le meilleur de sa machine, un processus auquel son compatriote Andrea Dovizioso semble avoir renoncé.

"Le plus important c'est de trouver de la vitesse, et pour trouver de la vitesse avec cette moto il vous faut être très agressif", a expliqué Morbidelli devant les journalistes. "Et le fait est qu'être agressif ne correspond pas à mon style, ce n'est pas ma façon de piloter. Nous allons donc mettre à profit la pause estivale pour nous réunir afin de bien comprendre [la situation] et de faire les choses différemment au niveau de mon pilotage afin que je sois plus agressif dans l'idée de faire fonctionner cette moto."

"Il y a des choses sur lesquelles on peut travailler pour adapter cette moto à ce que j'aimerais avoir", a-t-il ajouté. "Je suis sûr qu'il y a des solutions qu'on va pouvoir trouver durant l'été. J'aimerais revenir [à un bon niveau] par la suite."

Avec Willy Zinck

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Les pilotes MotoGP invitent les fans à participer au Sondage Mondial
Article précédent

Les pilotes MotoGP invitent les fans à participer au Sondage Mondial

Article suivant

Le calvaire de Luca Marini, privé d'un aileron en course

Le calvaire de Luca Marini, privé d'un aileron en course