MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
10 jours
16 oct.
Prochain événement dans
17 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
38 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
20 nov.
Prochain événement dans
52 jours

L'équipe de Viñales a ignoré les recommandations du fournisseur de freins

partages
commentaires
L'équipe de Viñales a ignoré les recommandations du fournisseur de freins
Par :
Co-auteur: Léna Buffa

Malgré des recommandations transmises par Brembo, Maverick Viñales a disputé le Grand Prix de Styrie avec des freins classiques, avant de sortir de piste de manière spectaculaire lorsqu'il les a perdus à l'approche d'un virage.

D'après les informations de Motorsport.com, Maverick Viñales est le seul pilote Yamaha à ne pas avoir utilisé le nouveau système de freins proposé par Brembo, ignorant les recommandations faites par le fournisseur à tout le plateau MotoGP avant la deuxième course organisée au Red Bull Ring.

Protagoniste d'une scène qui restera certainement comme l'une des plus marquantes de la saison, Viñales a dû lâcher le guidon de sa Yamaha et sauter en marche, alors que la M1 abordait le virage 1 du Red Bull Ring à 227 km/h. L'Espagnol a expliqué avoir entendu une explosion et compris qu'il n'aurait plus du tout de freins pour passer ce virage, alors qu'il avait déjà eu des alertes dès les premiers tours de la course.

"J'ai eu des sensations incroyables avec la moto jusqu'à ce que je commence à perdre la puissance de freinage, au tour 3 ou 4", a-t-il expliqué. "Je suis sorti une fois et me suis dit : 'Oh la la ça va être une course difficile'. J'ai fait trois tours très lents, en 1'26. J'ai poussé de nouveau : 1'24, puis je me suis retrouvé sans freins. Quartararo, Valentino [Rossi] et Petrucci m'ont dépassé… Ensuite, les freins sont de nouveau redevenus bons et j'ai pu tourner dans les 1'24"5. Je remontais bien sur Valentino et Fabio, mais soudain, dans le premier virage, les freins ont explosé et il a été impossible de faire quoi que ce soit…"

Lire aussi :

Sur l'une des pistes les plus exigeantes du championnat en matière de freinage, ce n'était pas une première. Fabio Quartararo, notamment, s'était trouvé très en difficulté le week-end précédent sur le même circuit, et il n'était pas le seul à connaître des alertes, au point que Brembo a transmis aux équipes des recommandations entre les deux Grands Prix.

Le fournisseur de freins à confirmé à Motorsport.com avoir recommandé aux équipes, via mail, d'utiliser un nouveau système introduit cette année, comportant des étriers plus grands et offrant de meilleures performances au freinage. La société italienne a clairement indiqué aux équipes que, si celles-ci ne suivaient pas ses conseils, Brembo ne serait pas responsable d'un quelconque incident qui pourrait survenir lors de la deuxième course disputée en deux semaines sur le circuit autrichien.

Il s'avère que, dans le clan Yamaha, Maverick Viñales est le seul pilote à ne pas avoir utilisé ce nouveau matériel pour le Grand Prix de Styrie. "J'ajustais la poignée à chaque tour, virage après virage : je ne pouvais tout simplement rien faire", a-t-il encore expliqué après la course, impatient de passer à autre chose sans trop s'éterniser sur l'origine de ce problème. "On gagne et on perd ensemble. Il nous faut maintenant oublier ces deux courses en Autriche : ce furent mes deux pires en MotoGP et nous méritons beaucoup mieux."

Parmi les plus gros freineurs du championnat, Andrea Dovizioso a exprimé dimanche sa théorie sur la question, estimant que certains constructeurs étaient moins prêts que Ducati à faire face à ces difficultés et n'avaient pas su réagir.

"Nous, chez Ducati, nous avons à mon avis été meilleurs. D'une part, parce que je freine de manière très agressive et aussi car que l'on a donc toujours travaillé sur les freins et mené un développement avec Brembo, en choisissant toujours le meilleur matériel car on en avait besoin", explique le pilote italien.

"On n'a pas eu ces problèmes, même en étant à la limite, simplement parce qu'on a réussi à mieux gérer les choses. Il est vrai que chaque moto freine à sa manière et les freins se comportent donc différemment, mais je pense aussi que les autres constructeurs n'étaient pas aussi prêts que nous et ils ont donc eu beaucoup plus de problèmes que nous. Cela a été pour eux une situation inattendue et en deux semaines il n'était pas possible de s'adapter."

Valentino Rossi a pour sa part jugé que les Yamaha étaient plus sujette à des problèmes de surchauffe des freins, car les pilotes du groupe tentent de compenser par de gros freinages leur déficit en vitesse de pointe : "Cette piste est très sévère pour les freins, et tout le monde souffre. Si vous regardez, tout le monde a des écopes plus grandes, y compris les autres constructeurs. Mais les Yamaha semblent souffrir plus d'autant qu'on essaye de regagner au freinage ce que l'on perd en ligne droite."

Joan Mir n'a lui non plus pas suivi les recommandations de Brembo et il a conservé les étriers plus petits, cependant le pilote Suzuki n'a rencontré aucun souci de ce type lors des deux week-ends au Red Bull Ring. Il fait partie de ceux qui, dimanche soir, trouvaient irresponsable de la part de Maverick Viñales de ne pas avoir abandonné après ses premières alertes, au lieu de rester en course jusqu'à devoir sauter de sa machine.

Dovizioso déçu, certain d'avoir eu un problème de pneu

Article précédent

Dovizioso déçu, certain d'avoir eu un problème de pneu

Article suivant

Suzuki dénonce l'absence de pénalité de Pol Espargaró

Suzuki dénonce l'absence de pénalité de Pol Espargaró
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Styrie
Catégorie Course
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Oriol Puigdemont