Shakedown Sepang - Les frères Espargaró en tête avec Aprilia et KTM

Les frères Aleix et Pol Espargaró ont dominé le Shakedown qui s'est tenu sur le circuit de Sepang avant le début du test officiel mercredi.

Shakedown Sepang - Les frères Espargaró en tête avec Aprilia et KTM

Aleix Espargaró a eu le dernier mot face à son frère Pol et a placé son Aprilia en tête du Shakedown. Ce "pré-test" s’est tenu vendredi, samedi et dimanche sur le circuit de Sepang, en amont des trois jours du test officiel qui aura lieu les 6, 7 et 8 février.

Lire aussi :

L’intégralité du plateau MotoGP entrera en piste mercredi pour le premier test de l’année, mais les pilotes d’essai ainsi que les pilotes officiels des constructeurs bénéficiant des concessions réglementaires ont déjà roulé durant trois jours. C’est la nouveauté de ce début d’année : chacun des deux tests sera ainsi précédé d’un pré-test. Tout le monde a pu profiter d’une météo clémente, bien que très chaude, hormis quelques gouttes de pluie qui sont tombées dimanche après-midi.

Jonas Folger et Katsuyuki Nakasuga pour Yamaha, Michele Pirro pour Ducati, Sylvain Guintoli et Takuya Tsuda pour Suzuki et  Stefan Bradl pour Honda étaient présents, ainsi que Bradley Smith et le pilote officiel Aleix Espargaró pour Aprilia. L’équipe la plus au complet a été KTM qui, en l’absence de son pilote d’essai phare Dani Pedrosa, a malgré tout fait rouler son autre pilote, Mika Kallio, ainsi que ses deux titulaires, Pol Espargaró et Johann Zarco, sans oublier Miguel Oliveira et Hafizh Syahrin de son équipe satellite, Tech3.

 

Aprilia et KTM en tête

Si les pilotes essayeurs ont été seuls à rouler vendredi, les deux pilotes officiels KTM les ont rejoints samedi et dimanche et ont été les plus prolifiques en terme de tours. Pol Espargaró en a réalisé 60 samedi et 62 dimanche et s’est emparé du meilleur temps de la seconde journée en roulant en 2’00"812, ce qui reste cependant loin du record de la piste (1'59"053) détenu par Pedrosa. Il a progressé ce dimanche et mené la majorité de la journée avant de finalement terminer second avec un chrono de 2’00"666, à un peu plus d’un dixième de son frère, Aleix. Il reste néanmoins l’homme fort de ce test en l’ayant dominé presque dans son intégralité.

 

De l’autre côté du box, Johann Zarco est celui qui a le plus roulé avec 67 tours samedi et 72 tours dimanche. Sixième au terme de son premier jour puis quatrième au terme du second, son écart avec le premier s’est maintenu à environ neuf dixièmes. Cela a été plus compliqué pour Miguel Oliveira et Hafizh Syahrin qui ont terminé à plus d’une seconde du meilleur temps, presque deux dans le cas du Malaisien, bien qu’ils aient tous deux bien amélioré entre samedi et dimanche.

Lire aussi :

Aprilia a donc également fait rouler un pilote officiel, à savoir Aleix Espargaró. Celui-ci n’a pris la piste que dimanche afin d’essayer ce qui avait été mis au point par Bradley Smith, qui a de son côté continué à tester des nouveautés. Premier au cours de la matinée, l’Espagnol a dû s’incliner face à son frère dans l’après-midi avant d’avoir le dernier mot en 2’00"500 en fin de journée et de terminer leader de ce Shakedown.

Drapeau rouge et nouveau visage

 

Chez Yamaha, le travail a majoritairement été mené par Katsuyuki Nakasuga, qui a fait rouler les deux M1 à partir de samedi après-midi seulement. Il a été rejoint dimanche par Jonas Folger, qui a été victime d’une chute le midi et a provoqué l’agitation du drapeau rouge. Il a néanmoins été de retour en piste très peu de temps après.

Du côté de chez Suzuki, Takuya Tsuda a fait rouler une machine et Sylvain Guintoli deux. Il y avait donc trois GSX-RR en piste. Ce dimanche, le Français a cédé l’une de ses motos au jeune Bradley Ray, pilote Suzuki en British Superbike, pour deux sessions de 15 minutes en fin d’après-midi. Auteur d’une très belle saison 2018, il a également été wild card à la manche Superbike de Donington et a roulé aux 8 heures de Suzuka.

Lire aussi :

Honda a pu compter sur la présence de son pilote essayeur, Stefan Bradl, qui a réalisé le deuxième temps samedi. Absent en piste dimanche, il sera présent à partir de mercredi afin de remplacer Jorge Lorenzo dans l’équipe officielle. Enfin, Ducati a fait appel à Michele Pirro, qui roulait pour la première fois depuis son opération de l’épaule en fin d’année. L’Italien a conclu le pré-test en troisième position, à un peu plus de sept dixièmes d’Aleix Espargaró.

 
partages
commentaires
Suzuki présente sa livrée 2019
Article précédent

Suzuki présente sa livrée 2019

Article suivant

Yamaha dévoile ses nouvelles couleurs pour 2019

Yamaha dévoile ses nouvelles couleurs pour 2019
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021