Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
12 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
19 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
33 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
68 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
81 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
117 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
138 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
152 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
180 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
187 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
201 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
208 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
222 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
258 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
271 jours

Après avoir eu "honte", Ferrari ne critique plus les pneus 2019

partages
commentaires
Après avoir eu "honte", Ferrari ne critique plus les pneus 2019
Par :
22 nov. 2019 à 13:53

Très véhément en début de saison sur les pneus fournis par Pirelli, Ferrari a reconnu que le travail sur la SF90 et ses évolutions avait permis de mieux comprendre comment extraire de la performance du package global.

En début de saison, dans la lignée de plusieurs doublés signés par Mercedes, la grogne s'était emparée d'une partie des écuries, menées par Ferrari et Red Bull, qui estimaient que les pneus version 2019 favorisaient la marque allemande. Une affirmation forte, basée en partie sur le choix fait par Pirelli de généraliser la bande de roulement moins épaisse, qui avait été employée lors de trois courses à risques en 2018, afin d'éviter au maximum le phénomène de blistering (cloquage dû à la surchauffe de la surface du pneus).

Le débat était tel qu'un vote a même été organisé fin juin pour décider d'un éventuel retour aux pneus 2018. Le projet de revenir en arrière avait échoué puisque cinq écuries avaient à l'époque voté pour et cinq contre, alors qu'il fallait une majorité d'au moins 70 % pour valider un retour, plus tard dans l'année, aux gommes de la saison précédente. Ferrari, par la voix de Mattia Binotto, avait alors expliqué ressentir de la "honte" suite au résultat de ce scrutin, puisque un retour en arrière aurait permis de "resserrer le peloton".

Lire aussi :

Cinq mois plus tard, le débat sur les pneus 2019 a totalement disparu ; les esprits chagrins diraient que l'amélioration des performances et des résultats de la Scuderia et de Red Bull est sans doute le facteur principal de ce changement d'attitude. Un changement si important que les gommes 2019 sont désormais vues comme une solution de repli crédible, voire souhaitable pour certains, si jamais les enveloppes 2020 ne lèvent pas les doutes qui planent sur elles après les essais libres d'Austin. Un possible vote a déjà été évoquée.

Quand Motorsport.com a eu l'occasion, en exclusivité, d'interroger Mattia Binotto sur le silence qui entoure désormais son appréciation des pneus 2019 fournis par Pirelli après les propos forts de l'été, celui-ci a expliqué qu'une "combinaison de facteurs" expliquait que Ferrari n'avait plus de difficultés. "D'abord, nous comprenons un peu plus notre voiture désormais, en termes de réglages et d'équilibre. Nous avons améliorer notre manière d'aborder ça."

"Le package aéro apporté à Singapour a été un pas en avant significatif, ce qui a permis aux pneus d'être dans une meilleure position au niveau de la fenêtre [de fonctionnement], au niveau de la dégradation également. Et je pense qu'en plus de cela, nous commençons à comprendre un peu plus ces pneus. Nous extrayons le plein potentiel de la voiture, surtout en qualifications."

De là à dire que le problème venait finalement plus des écuries que des pneus, il n'y a qu'un pas que l'on ne franchira pas.

Article suivant
Alfa Romeo : Un GP "sans erreurs" qui a rapporté 22 points

Article précédent

Alfa Romeo : Un GP "sans erreurs" qui a rapporté 22 points

Article suivant

Red Bull : Albon peut garder "la tête haute" après Interlagos

Red Bull : Albon peut garder "la tête haute" après Interlagos
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard