L'infraction de Ferrari à Abu Dhabi restera un mystère

Rien n'a permis à Ferrari d'identifier ce qui a provoqué un écart de mesure de carburant sur la monoplace de Charles Leclerc avant le départ du Grand Prix d'Abu Dhabi.

L'infraction de Ferrari à Abu Dhabi restera un mystère
Charger le lecteur audio

Deux semaines après le dernier Grand Prix de la saison, Ferrari reconnaît n'avoir trouvé aucune explication tangible à l'infraction commise avant la course sur la monoplace de Charles Leclerc. Avant le départ, les vérifications techniques avaient révélé une différence entre la masse de carburant déclarée par la Scuderia et celle réellement embarquée dans la SF90 du Monégasque. Les commissaires avaient finalement infligé une lourde amende de 50'000€ à l'écurie italienne, mais Leclerc avait pu conserver sa troisième place obtenue sur le circuit de Yas Marina. Pour la concurrence, une telle infraction aurait dû être sportivement sanctionnée, ce qui n'a pas été le cas.

Lire aussi :

Chez Ferrari, on a accepté l'amende infligée mais l'incompréhension était de mise et le reste, puisque l'équipe assure que les chiffres de carburant communiqués de son côté étaient corrects. Même après avoir étudié la question plusieurs jours, le mystère demeure selon Mattia Binotto, qui admet ne pas s'expliquer ce qui s'est passé.

"Il y a eu de nombreuses mesures, qui étaient toutes cohérentes", plaide le directeur de Ferrari. "Une seule mesure ne correspondait pas, dont nous n'étions pas au courant, que nous n'avions pas vue, et dont nous avons été informés en lisant le document publié à l'issue de la course. À ce moment-là, on ne peut plus vérifier puisque le carburant est consommé. Concernant ce dimanche-là, toutes les données étaient cohérentes à l'exception d'une seule, mais il n'y avait aucun moyen de revenir en arrière. Personne ne peut expliquer ce qui s'est passé avec cette mesure."

L'écart constaté le dimanche d'Abu Dhabi concluait à 5 kg de carburant supplémentaires embarqués dans la Ferrari par rapport à la déclaration de l'écurie. Chaque week-end, les contrôles en matière de consommation de carburant sont nombreux et aléatoires, obéissant à des procédures très précises que nous vous avions détaillées. Dans le doute dès le soir-même à Yas Marina, Ferrari craignait un mystère difficile élucider. Il semble désormais que ce soit définitivement le cas.

Propos recueillis par Scott Mitchell  

partages
commentaires
Verstappen : "Je suis probablement trop franc et direct"
Article précédent

Verstappen : "Je suis probablement trop franc et direct"

Article suivant

Bilan 2019 - Le chemin de croix de Grosjean

Bilan 2019 - Le chemin de croix de Grosjean