Formule 1 GP d'Espagne

McLaren ne craint pas un retour sur terre brutal à Barcelone

Souvent considéré comme un juge de paix pour les monoplaces, le circuit de Barcelone pourrait-il révéler les faiblesses encore irrésolues de McLaren ? L'écurie anglaise ne redoute pas ce scénario.

Oscar Piastri, McLaren MCL38

Oscar Piastri, McLaren MCL38

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

Le développement réussi de la McLaren MCL38 a permis à l'écurie anglaise de venir chatouiller Red Bull sur certains circuits, jusqu'à conquérir la première victoire en Formule 1 de Lando Norris à Miami avant d'enchaîner d'autres excellents résultats. Troisième du championnat constructeurs, McLaren a même profité du zéro pointé de Ferrari au Grand Prix du Canada pour se rapprocher de la deuxième position. C'est tout simplement l'écurie qui a marqué le plus de points (116) sur les trois derniers week-ends de course.

On le sait, la priorité du développement récent était d'améliorer les performances de la monoplace dans les virages lents, ce qui a porté ses fruits sur des circuits comme Imola, Monaco ou Montréal. Le retour sur un tracé plus conventionnel et varié comme Barcelone, dans quelques jours pour le Grand Prix d'Espagne, pourrait donc être redouté par les ingénieurs de Woking. Pourtant ce n'est pas le cas, comme l'avance Oscar Piastri.

"Je pense que nous pouvons encore être confiants", assure l'Australien. "Je ne dirais pas que nous sommes faibles à haute vitesse, c'est juste que les autres nous ont probablement un peu rattrapés. Je suis assez confiant dans le fait que nous serons quelque part aux avant-postes. Red Bull sera probablement plus forte qu'elle ne l'a été, mais nous serons dans la bagarre."

McLaren aurait d'ailleurs trouvé des éléments de réponse au pas en avant plus important que prévu qu'ont entraîné les évolutions majeures du printemps, qui seront complétées par d'autres plus mineures en Catalogne. Selon Andrea Stella, l'écurie a mis le doigt sur des éléments l'aidant à mieux cerner aujourd'hui la dynamique qui a permis une progression aussi remarquée qu'inattendue de par son ampleur.

"Nous commençons à comprendre que certaines choses sur lesquelles on travaillait ont permis de débloquer certains comportements importants de la voiture, et qui deviennent pertinents dans les virages à basse vitesse", explique le directeur de McLaren. "Mais ce sont des informations que nous ne voulons pas nécessairement partager car nous ne voulons pas que la concurrence se penche dessus."

"Pour nous, en interne, il est important qu'une partie du travail effectué au cours du mois précédent semble avoir porté ses fruits, car nous ne sommes pas au bout du chemin en ce qui concerne le développement. Il y a encore des choses que nous pouvons faire et c'est ce sur quoi nous nous concentrons pour les évolutions à venir cette saison et, bien sûr, pour la voiture 2025."

Ne pas croire au titre n'empêche pas de le jouer

Oscar Piastri tient un discours ambitieux.

Oscar Piastri tient un discours ambitieux.

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

L'ambition est palpable dans le clan papaye, où l'on ne s'interdit ni d'être ambitieux, ni d'être réaliste. Une ligne qu'assume notamment Oscar Piastri quand il est question de la situation comptable au championnat.

"Ce sera dur, clairement, mais je pense que nous sommes dans la bagarre", insiste-t-il. "Nous sommes l'équipe qui a marqué le plus de points au Canada, pas de beaucoup [autant que Mercedes, ndlr], mais c'est vraiment un bon résultat pour nous. Nous avons été très réguliers lors des derniers week-ends, sur des circuits très différents, nous avons été forts à chaque fois."

"Il y a encore des choses à régler, et nous parlons de détails, mais quand on se bat pour le championnat, les petites choses vont très loin. Ce sera donc très difficile, et il est évident que Red Bull a pris un peu d'avance. Je ne sais pas à quelle distance de Ferrari nous sommes maintenant, mais il est évident que nous leur avons repris un bon paquet de points, donc je pense vraiment que nous sommes dans le coup. Mais il faudra une grosse deuxième partie de saison pour y arriver."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent 10 des trophées les plus bizarres décernés en F1
Article suivant Les idées reçues sur le test "secret" de Pirelli et Mercedes en 2013

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France