Ocon rejoint Renault F1 pour deux saisons

Esteban Ocon sera pilote Renault F1 pour la saison 2020 du Championnat du monde de Formule 1, aux côtés de Daniel Ricciardo. Le Français a signé pour deux saisons.

Ocon rejoint Renault F1 pour deux saisons

En lice pour le second baquet Mercedes en 2020 aux côtés de Lewis Hamilton, Esteban Ocon va finalement s'engager auprès de Renault F1 pour la saison à venir. Il fera équipe avec Daniel Ricciardo, dont le contrat court jusqu'à la fin d'année prochaine. Un choix qui fait suite à la décision de la firme à l'étoile d'activer l'option contractuelle avec Valtteri Bottas. Face au choix entre les deux hommes, Toto Wolff a privilégié la stabilité et l'harmonie au sein d'une écurie qui a retrouvé de la sérénité après les années de collaboration compliquées à gérer entre le quintuple Champion britannique et Nico Rosberg.

Lire aussi :

Ocon occupe depuis le début d'année 2019 le poste de réserviste pour l'écurie allemande. Il participe notamment aux séances de simulateur en cours des week-ends de Grand Prix, permettant d'affiner les réglages de la W10. La qualité de son travail a été saluée par le staff du constructeur quintuple Champion du monde.

Champion de F3 Europe en 2014 face à Max Verstappen et de GP3 en 2015, Ocon a débuté sa carrière en F1 à l'été 2016, en remplacement de Rio Haryanto chez Manor. Le Français a par la suite été recruté par Force India pour la saison 2017, ce qui avait alors laissé sur le carreau Pascal Wehrlein, l'autre protégé de Mercedes à l'époque. Courant 2018, alors qu'il effectuait sa seconde année de contrat au sein de la structure de Silverstone, cette dernière a été placée en redressement judiciaire puis rachetée par une consortium mené par Lawrence Stroll durant le mois d'août. Son avenir au sein de l'équipe s'est alors assombri devant l'inéluctable arrivée de Lance Stroll aux côtés de Sergio Pérez. Par la suite, un concours de circonstances l'a finalement privé d'un baquet en 2019, alors qu'un accord semblait initialement proche avec Renault.

Un an plus tard, l'histoire va désormais bel et bien s'écrire entre le constructeur et le pilote français, qui avait déjà fait un passage par Enstone en qualité de réserviste lors de l'exercice 2016.

"Mon premier sentiment est la fierté de piloter pour Renault en tant que pilote titulaire car j’ai grandi à Enstone avec Lotus puis Renault depuis 2010", rappelle Ocon. "J’ai beaucoup d’attaches avec cette écurie et les gens qui la composent, ce sont eux qui m’ont ouvert les portes du sport automobile de haut niveau. Mon deuxième ressenti est la reconnaissance car me donner l’opportunité de m’exprimer à nouveau en F1 au plus haut niveau dans une écurie avec de grandes ambitions est une marque de confiance à laquelle je suis très sensible. Cette confiance placée en moi pour participer à la progression de l’équipe est une pression très positive et j’ai hâte de pouvoir donner le meilleur de moi-même."

Abiteboul souhaite une "nouvelle dynamique"

L'arrivée d'Ocon signifie que Nico Hülkenberg va quant à lui quitter le Losange, après trois saisons en jaune. Ces dernières semaines, les relations entre l'écurie, dont les résultats sont décevants, et le pilote allemand, qui peine à saisir les opportunités qui se présentent, ont semblé se dégrader. L'avenir de l'ancien pensionnaire de Williams, Force India et Sauber pourrait s'inscrire du côté de Haas, où le futur de Romain Grosjean est en suspens.

"Nous sommes très contents de retravailler avec Esteban pour les deux prochaines saisons", se réjouit Cyril Abiteboul, directeur général de Renault F1. "Par son parcours, Esteban connait la valeur et la difficulté de la F1, l’exigence de tous les instants et la volonté sans faille qui sont nécessaires pour avoir une chance de succès. Au-delà de son talent, sa mission sera de nous faire profiter de son énergie et de son envie naturelles exacerbées par une année sans course. À nous de les inscrire dans la nouvelle dynamique dans laquelle l’équipe doit entrer. Il a montré ces dernières années sa capacité à marquer des points, un très grand professionnalisme sur et en dehors de la piste et son expérience récente en tant que pilote de réserve de la meilleure équipe actuelle sera un atout précieux pour faire progresser l’équipe toute entière."

"Je souhaite remercier Nico pour son extraordinaire implication et sa contribution massive aux progrès de l’écurie depuis trois saisons. Quand Nico a décidé de nous rejoindre l’équipe était neuvième, il nous amené à la quatrième place l’an passé et lui s’est classé septième. L’arrivée à échéance de son contrat nous a conduit à un choix difficile tant Nico a été un pilier de cette progression. La première partie de cette saison est plus délicate mais je sais pouvoir compter sur lui pour qu’ensemble nous réussissions la seconde."

partages
commentaires
Haas choisira entre Hülkenberg, Ocon et Grosjean

Article précédent

Haas choisira entre Hülkenberg, Ocon et Grosjean

Article suivant

Räikkönen n'est pas totalement sûr de pouvoir courir à Spa

Räikkönen n'est pas totalement sûr de pouvoir courir à Spa
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021