Pérez : Un contrat d'un an ne met pas une pression supplémentaire

Même s'il n'a été prolongé par Red Bull que pour une saison, Sergio Pérez affirme qu'un contrat à court terme avec l'écurie autrichienne n'est pas une source de stress.

Pérez : Un contrat d'un an ne met pas une pression supplémentaire

Sergio Pérez a connu une première partie de saison mouvementée au sein de sa nouvelle équipe, Red Bull Racing, et face à son nouveau coéquipier, Max Verstappen. Si le Mexicain a remporté le Grand Prix d'Azerbaïdjan, il a également vécu de nombreuses frustrations au volant de la RB16B, et cela se ressent au classement général. Après 14 courses, le leader Verstappen compte 108,5 points d'avance sur Pérez, seulement cinquième.

Red Bull a néanmoins décidé de conserver sa recrue pour la saison 2022, tandis que Pierre Gasly, redevenu pilote Toro Rosso/AlphaTauri en 2019, fait tout son possible pour retrouver la maison-mère et n'hésite pas à le faire savoir en public. Pour Pérez, cette situation signifie qu'il sera dans l'obligation de réaliser d'excellentes prestations en 2022 pour ne pas être remplacé par Gasly ou par un autre pilote en 2023. Mais selon le Mexicain, son contrat à court terme ne l'a jamais perturbé lorsqu'il était en piste.

"Cela ne fait aucune différence", explique-t-il à Motorsport.com à ce sujet. "Même si notre contrat est plus long, nous restons des pilotes et nous voulons être au rendez-vous lors de chaque week-end. Pour être honnête, je n'y prête pas vraiment attention. La seule chose à laquelle je pense, c'est le week-end suivant. Et ça marche aussi dans l'autre sens, je ne me dis jamais : 'Oh, j'ai mon contrat pour l'an prochain, je peux me détendre'. Non, pas du tout. Si je pensais comme ça, je n'aurais jamais été là de toute façon."

Lire aussi :

L'annonce de la prolongation de Pérez a été faite quelques semaines après que Helmut Marko et Christian Horner ont annoncé à leur pilote qu'ils le conservaient. Bien que les deux chefs du taureau rouge aient pour habitude de ne pas être tendre avec les membres du giron et que le Mexicain ait connu des moments difficiles en 2021, Pérez assure avoir bâti une relation de confiance avec ses supérieurs.

"Quelques courses avant [l'annonce], Helmut et Christian m'ont dit que je n'avais pas à regarder ailleurs parce qu'ils étaient satisfaits avec moi et voulaient me prolonger", poursuit-il. "C'était réciproque, donc c'était assez clair. Nous avons noué une grande confiance en cette courte période, ce qui est important. Si Christian et Helmut me disent quelque chose, je les crois sur parole. Donc je n'étais pas inquiet."

Compte tenu de l'écart entre Verstappen et Pérez au championnat et du faible nombre de courses restantes, Pérez se contente désormais du rôle peu flatteur de porteur d'eau. Le Mexicain a pourtant démontré à plusieurs reprises cette saison que son rythme en course n'avait rien à envier à celui de son coéquipier, néanmoins les qualifications lui ont régulièrement fait défaut. C'est donc un exercice à améliorer.

"Je dois franchir un cap avec les séances qualificatives. Le rythme en course est là, mais nous devons faire mieux en qualifications. Le bon côté, c'est que le delta avec Max en qualifications a pour habitude de disparaître en course. On se rapproche énormément mais je dois aussi combler cet écart le samedi, pour être au rendez-vous dès le départ."

partages
commentaires
Albon : "J'ai dit à Russell que je lui devais une ou deux bières"

Article précédent

Albon : "J'ai dit à Russell que je lui devais une ou deux bières"

Article suivant

Honda livre des détails sur l'évolution moteur de Spa

Honda livre des détails sur l'évolution moteur de Spa
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021