Formule 1 GP d'Espagne

Vasseur calme le jeu sur l'incident Sainz-Leclerc

Alors que des tensions sont apparues après le GP d'Espagne et l'affrontement entre Charles Leclerc et Carlos Sainz, Frédéric Vasseur a fait son possible tempérer les ardeurs concernant la relation entre ses pilotes.

Frederic Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari

La lutte entre les Ferrari lors du troisième tour du Grand Prix d'Espagne 2024 de Formule 1 a été âpre et semble avoir laissé un goût amer dans la bouche des deux pilotes. Si Charles Leclerc, dépassé dans la manoeuvre mais finalement cinquième devant son équipier à l'arrivée, a dit n'avoir "pas compris l'intérêt" ce que Carlos Sainz cherchait à faire, l'Espagnol estime pour sa part que le Monégasque se plaint trop après les courses.

À la tête de la Scuderia, Frédéric Vasseur a tenu à dédramatiser la situation après la course au micro de Canal+, au moment de réagir à la passe d'armes entre Leclerc et Sainz : "Oui, en même temps, je pense que Carlos a été hyper fair quand on leur a demandé de swapper à la fin. C'est la vie."

Au-delà du duel en piste et des risques pris par ses pilotes, Leclerc a mis en avant que cette situation, qu'il jugeait contraire aux consignes d'avant-course de Ferrari, lui avait peut-être coûté une chance de mieux figurer, notamment face à George Russell en toute fin de GP.

Là encore, Vasseur a tenu à relativiser les choses : "On a aussi eu d'autres situations lors de la course où nous avons perdu une ou deux secondes ici ou là", a-t-il expliqué sur Sky Sports. "Et je pense aussi que Carlos a échangé les positions quand nous lui avons demandé de le faire, et c'était aussi une bonne décision."

Lire aussi :

Quand il lui a été demandé s'il s'agissait d'un simplement "incident de course", le Français a acquiescé : "Oui, oui." Puis il a estimé qu'il n'y avait pas besoin d'en discuter davantage : "Non, non. Vous avez ça entre tous les compétiteurs. Quand les deux Mercedes se sont battues, ce n'était pas non plus..."

"Je pense que l'on peut trouver dix exemples de dix circonstances où il nous a manqué une demi-seconde", a-t-il ensuite renchéri devant la presse. "Carlos l'a laissé passer très facilement par la suite et il nous a manqué quelques dixièmes pendant deux ou trois tours. Discutons et ne tirons pas de conclusion après les premiers commentaires d'un pilote lorsqu'il sort de la voiture."

"En dehors de la voiture, ils ont une bonne relation et une bonne confiance mutuelle. En tant que compétiteur, il est certain que ce genre de cas peut se produire. Mais je sais parfaitement que ces situations nous apportent beaucoup. L'année dernière aussi, si nous avons remonté la pente, c'est grâce au fait qu'il y une émulation entre eux et que cette compétition se déroule tout au long de la saison. Parfois il arrive ce qui s'est passé aujourd'hui, les dégâts sur la voiture n'étaient rien et cela fait partie du jeu."

Avec Sam Hall, Filip Cleeren et Ewan Gale

VIDÉO - Le résumé du GP d'Espagne

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Mick Schumacher va être testé sur une Alpine au Castellet
Article suivant Sauber travaille sur un baquet IndyCar 2025 pour Pourchaire

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France