Moteurs Yamaha : où en sont les pilotes et que risquent-ils ?

Certains pilotes Yamaha sont déjà à la limite de leur quota de moteurs alors que le championnat vient tout juste de commencer. Mais quelle pénalité subiront-ils s'ils ont besoin d'unités supplémentaires ?

Moteurs Yamaha : où en sont les pilotes et que risquent-ils ?

L'information dévoilée par Motorsport.com jeudi concernant les inquiétudes de Yamaha sur la fiabilité de ses moteurs 2020 a été pleinement confirmée dimanche, lorsque la liste des moteurs utilisés en ce début de saison a été rendue publique, montrant les limites déjà atteintes par le constructeur d'Iwata.

Dans la foulée, un nouvel abandon dû à une anomalie moteur venait frapper le clan Yamaha en course, dans un remake préoccupant de ce qui s'était déjà produit une semaine plus tôt. Si les réactions du constructeur et de ses pilotes sur ce sujet avaient été timides pendant le week-end, dimanche Lin Jarvis ne s'en cachait plus : "Est-ce que cela m'inquiète ? Oui, car trois moteurs en deux courses c'est trop."

Après qu'un moteur de Valentino Rossi et un autre de Maverick Viñales ont été expédiés à l'usine à la suite du premier Grand Prix, celui qu'utilisait Franco Morbidelli lors de la seconde course va lui aussi rejoindre les ateliers. Le pilote italien a en effet dû abandonner à huit tours de l'arrivée, après avoir senti son moteur soudainement perdre de sa puissance.

Lire aussi :

"Nous allons probablement faire ce que nous avons fait la semaine dernière, où nous avons perdu un moteur pour Maverick et un autre pour Valentino. Nous les avons tous deux expédiés au Japon afin de comprendre quel était le problème. Nous allons faire la même chose avec le moteur de Franco", confirme Lin Jarvis au site officiel.

"Nous avons besoin de comprendre cela. Cela aurait peut-être aussi pu arriver à Fabio [dimanche], ou Maverick ou Vale, mais heureusement cela n'a pas été le cas", souligne le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing, qui ignore pour le moment si le problème nécessitera le remplacement d'une pièce ou non. "Je ne peux pas le dire. Nous sommes actuellement en train de mener des investigations approfondies sur les deux moteurs qui sont repartis la semaine dernière, et nous avons une bonne idée. Nous allons aussi devoir contrôler celui-ci. Il ne fait aucun doute que très bientôt nous serons en mesure d'en dire plus."

Combien de moteurs ont été utilisés chez Yamaha ?

Sur les cinq moteurs scellés pour le championnat 2020, Maverick Viñales est celui dont l'utilisation est la plus avancée. C'est bien simple, il a déjà utilisé au moins une fois chacun des cinq moteurs. Il a commencé le Grand Prix d'Espagne avec les deux premiers, puis l'un d'eux a été retiré de son allocation après les EL3 à cause d'un bruit ayant inquiété le pilote espagnol. Il a alors utilisé un troisième moteur sur sa moto principale, et ce jusqu'à la fin du week-end. Pour le deuxième Grand Prix, il est parti avec deux moteurs neufs, qu'il a conservés jusqu'au bout.

Valentino Rossi a suivi le même schéma en utilisant deux moteurs neufs pour le Grand Prix d'Andalousie, s'ajoutant aux deux du Grand Prix d'Espagne. En revanche, le moteur sorti de son allocation ne l'a été qu'après la première course, si bien qu'il n'en est qu'à quatre. Franco Morbidelli se trouve exactement dans la même situation, avec un moteur sorti après la deuxième course, et qu'il n'avait utilisé qu'à partir des EL4, la veille.

Fabio Quartararo est le seul du groupe à n'avoir perdu aucun moteur à ce stade. Il en a utilisé quatre au moins une fois (deux au Grand Prix d'Espagne et deux différents au Grand Prix d'Andalousie), mais n'a que très peu roulé avec certains : son moteur numéro 2 n'a en effet été utilisé que le vendredi du premier Grand Prix, et le numéro 4 n'a fait que le warm-up du deuxième Grand Prix.

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

Tous les moteurs utilisés restent bien sûr à la disposition des pilotes tant qu'ils n'ont pas été sortis de leur allocation, cependant dans le cas de Viñales il n'y plus aucun moteur neuf et parfaitement frais à monter sur sa machine pour les 11 Grands Prix minimum restant à disputer cette saison.

Quelles sont les limites prévues par le règlement ?

Le règlement, modifié à la suite de la réduction de la saison 2020, autorise l'utilisation de cinq moteurs par pilote pour l'ensemble du championnat pour les quatre constructeurs qui ne bénéficient pas des concessions réglementaires : Yamaha, Ducati, Honda et Suzuki. Les deux autres marques, KTM et Aprilia, arrivées plus récemment et n'ayant pas encore obtenu de résultats suffisants, sont autorisées à utiliser jusqu'à sept moteurs par pilote. Précédemment, et compte tenu du fait que la saison devait comporter 20 courses, la limite était fixée à neuf moteurs pour KTM et Aprilia, et sept pour les autres constructeurs.

La crise actuelle a par ailleurs engendré un autre changement de taille : les spécifications de moteurs scellées pour cette saison sont gelées pour cette saison et la suivante pour les marques qui ne bénéficient pas des concessions. Les deux autres constructeurs devront quant à eux utiliser le moteur actuel durant l'intégralité du championnat 2020 et la première manche de 2021, puis ils pourront retrouver leur liberté de développement.

Lire aussi :

Quelle est la pénalité en cas de dépassement ?

Que se passera-t-il si un pilote atteint la limite autorisée et doit utiliser un sixième moteur, voire plus ?

L'Article 1.21.20 du règlement sportif prévoit que l'ajout d'un nouveau moteur soit pénalisé par un départ depuis la voie des stands pour la course lors de laquelle il a été monté. Le pilote doit alors s'élancer cinq secondes après l'apparition du feu vert à la sortie de la pitlane. Autant dire qu'il serait alors très probablement inenvisageable de prétendre à la victoire ou au podium et de gros points s'envoleraient pour le pilote pénalisé...

Si jamais un pilote devait utiliser plus d'un moteur supplémentaire au cours d'un même week-end de course, il observerait cette pénalité une première fois au départ de la course en question, puis à nouveau à la course suivante.

Le règlement précise par ailleurs qu'un moteur sorti de l'allocation pour être analysé, comme c'est le cas actuellement pour les trois pilotes Yamaha concernés, peut être réintégré, mais "s'il est à nouveau utilisé, il sera traité comme un nouveau moteur, avec la pénalité appropriée".

partages
commentaires
Michelin a recommandé de roder les pneus avant la course
Article précédent

Michelin a recommandé de roder les pneus avant la course

Article suivant

Zarco a retrouvé le top 10 : "Les résultats arrivent"

Zarco a retrouvé le top 10 : "Les résultats arrivent"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021