Pilotage, entourage : les rivaux de Bagnaia percent ses secrets

Les rivaux de Pecco Bagnaia voient de nombreuses raisons à sa domination, sur la piste mais aussi en dehors, en profitant de son intégration parfaite dans le système Ducati.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Casey Stoner, seul pilote à avoir été titré sur une Ducati avant Pecco Bagnaia, s'est dit impressionné par la domination de l'Italien à une époque où les écarts entre les cinq marques impliquées en MotoGP sont très faibles. Bagnaia est l'homme fort du championnat alors que sept autres pilotes disposent également de la Ducati, dont trois de la version 2023.

Comment le leader du championnat fait-il la différence dans un contexte si concurrentiel ? Ses principaux rivaux aimeraient percer le mystère et Jorge Martín peine à distinguer un élément, si ce n'est une différence dans les phases de freinage.

"C'est compliqué, ce n'est pas une seule chose", a déclaré le deuxième du championnat en conférence de presse à Barcelone. "Il y a beaucoup de choses qui entrent en compte : parfois il est légèrement meilleur à un endroit, parfois à un autre, c'est dur à dire. Il freine un peu plus tard habituellement. Je me rapproche un peu mais il est incroyable au freinage."

Marco Bezzecchi, actuel troisième au classement, est du même avis. "Ce n'est pas toujours la même chose", a précisé le pilote VR46. "Il y a des pistes sur lesquelles il fait la différence dans tous les virages, et d'autres où c'est juste dans un ou deux. Il a une façon fantastique d'utiliser la moto au freinage et en entrée [de courbe]."

Un cadre taillé sur mesure

Selon Luca Marini, Bagnaia n'a pas l'avantage que dans son pilotage mais aussi grâce à l'environnement qui l'entoure. Son équipe technique le connaît à la perfection et parvient à corriger rapidement le tir lorsqu'un week-end débute mal, tandis que la moto a été conçue autour de ses besoins. "À mon avis, il y a beaucoup de raisons à [la domination de Bagnaia], pas seulement une", a souligné Marini.

"Je crois qu'il a beaucoup progressé en tant que pilote quand il a rejoint l'équipe d'usine. On peut voir dans les données que son style de pilotage est excellent. Il a travaillé sur ses points faibles et je crois que l'équipe d'usine l'a beaucoup aidé pour le faire. Il travaille avec [Cristian] Gabarrini, qui est à mon avis l'un des meilleurs chefs mécaniciens de l'Histoire de ce sport, avec une bonne expérience, et ils ont une très bonne synergie."

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia

"Et puis, il travaille maintenant avec un constructeur qui le connait très bien et qui l'écoute beaucoup : le développement de la moto suit la direction voulue par Pecco, et ça, en tant que pilote ça vous donne beaucoup de feeling, de motivation. Tout simplement, vous prenez la piste avec votre moto et vous sentez que l'ADN de cette moto est fait pour vous, qu'elle convient à ce que vous voulez quand vous pilotez une moto."

"Toutes ces choses-là mises ensemble lui permettent d'être le meilleur pilote actuellement, comme c'est arrivé par le passé avec tous les grands pilotes de l'Histoire. Je pense que Pecco a fait un travail fantastique."

Il peut arriver le dimanche en sachant tout à la perfection et il court comme s'il était chez lui, relax dans son canapé.

Aleix Espargaró

Aleix Espargaró estime également que l'intégration parfaite de Pecco Bagnaia dans le système Ducati l'aide à faire la différence. "Il a clairement la meilleure moto, il est entouré par une très bonne équipe et la façon dont il travaille pendant le week-end, en avançant doucement et attentivement à partir du vendredi, c'est [dû à] sa connaissance du projet", a expliqué l'Espagnol. "Il peut arriver le dimanche en sachant tout à la perfection et il court comme s'il était chez lui, relax dans son canapé. C'est ce qu'il y a de mieux."

Pour Marc Márquez, qui a connu des périodes de domination encore plus nettes que celle que vit Bagnaia, seule l'accumulation de tous ces éléments permet d'expliquer son avantage actuel. "Il a peut-être la meilleure moto ou le meilleur groupe, mais c'est le package : la moto, le pilote et les gens dans son garage", a souligné l'octuple Champion du monde. "Ils sont dans le bon état d'esprit, dans une bonne atmosphère, et c'est de plus en plus facile. Quand on est plus rapide, ça devient plus facile. J'ai connu ça par le passé et c'est très agréable. J'espère qu'il en profite !"

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Álex Rins en piste, son retour envisagé dès Misano
Article suivant Essais - Aprilia confirme son doublé, Yamaha et Honda au plus bas

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France