Interview

Quartararo veut que Yamaha prenne des risques avec sa moto 2024

Frappé par les similitudes entre sa moto de 2021 et celle du titre de Jorge Lorenzo en 2015, Fabio Quartararo pousse Yamaha à se détacher de son conservatisme et à prendre exemple sur les marques européennes de MotoGP et les écuries de Formule 1.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

À la moitié du championnat en cours, la réalité est claire et Fabio Quartararo sait quelles sont les limites de la Yamaha actuelle, qu'il a notamment pu percevoir lors du dernier Grand Prix, en Autriche.

Désormais, le Champion du monde 2021 s'est fixé la date du test officiel de Misano, qui aura lieu au lendemain du GP de Saint-Marin, le 11 septembre, pour commencer à réfléchir à son avenir. S'il est convaincu par les sensations que lui procure la moto préparée par Yamaha pour l'année prochaine, il donnera la priorité à la marque japonaise pour renouveler son contrat, qui expire dans un an et demi. Dans le cas contraire, il commencera à chercher des alternatives pour passer à autre chose en 2025.

"Je ne veux pas voir des choses à l'écrit, ce que je veux voir c'est la moto [du test] de Misano, parce que ce sera, à 95%, la moto qui courra en 2024. C'est là qu'on verra si Yamaha me veut vraiment pour l'avenir", a prévenu le pilote français lors d'une interview pour Motorsport.com à Silverstone.

Ce que Fabio Quartararo s'attend à trouver lors de ces essais, c'est la preuve que Yamaha a pris conscience de son infériorité par rapport à Ducati, Aprilia et KTM, et a agi en conséquence.

"Je crois que Ducati, KTM et Aprilia prennent beaucoup plus de risques que les usines japonaises. Les différences qui existent entre les KTM, Ducati et Aprilia d'il y a cinq ans et celles d'aujourd'hui sont énormes. Notre moto, elle, est la même", a pointé le pilote niçois auprès de Motorsport.com.

"Il y a quelques jours, j'ai vu la moto avec laquelle je suis devenu Champion du monde en 2021 et, à côté, il y avait celle [du titre] de Lorenzo en 2015 : ce sont pratiquement les mêmes, il n'y a presque rien qui change. C'est très rare après six ans", a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI - Jarvis craint que Quartararo devienne la priorité de Honda

Fabio Quartararo attend le test de Misano, en septembre, avant de commencer à réfléchir à son avenir.

Actuellement 11e du championnat avec la troisième place pour meilleur résultat (en course longue comme au sprint), Fabio Quartararo est le mieux classé des pilotes de marques japonaises à ce stade de la saison. Il voit dans le conservatisme des constructeurs nippons la raison de leur stagnation, ce qui est devenu un véritable handicap compte tenu de l'évolution connue par les motos depuis cinq ans.

"Je n'ai pas autant d'expérience que d'autres pilotes, mais le championnat a changé du tout au tout en quatre ans", observe Quartararo, qui détaille : "En 2019, quand j'ai fait mes débuts, tout ce qu'il fallait faire au départ, c'était activer le launch control. Maintenant, il faut faire mille manœuvres : freiner pour activer le holeshot device, à l'avant et à l'arrière, regarder toutes les commandes, etc. L'évolution de la moto est énorme, mais les autres marques prennent beaucoup plus de risques que nous."

Le week-end dernier, le Champion du monde 2021 a comparé son successeur, Pecco Bagnaia, à Max Verstappen en raison de leur domination respective sur le MotoGP et la Formule 1. Grand fan de F1, le Français pense que Yamaha devrait prendre exemple sur les risques pris par les écuries de la discipline reine en auto lors de la conception des monoplaces d'une saison à l'autre.

"On a des années de retard sur la F1 en termes d'évolution. Les risques qu'ils prennent là-bas chaque année sont beaucoup plus importants. Nous, on commence chaque année avec la même base. J'espère simplement que Yamaha fera un changement considérable cette fois-ci", a conclu Fabio Quartararo.

LIRE AUSSI - Morbidelli aimerait que le MotoGP montre le midfield comme la F1

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Jake Dixon reste en Moto2 avec le titre pour mission en 2024
Article suivant Álex Márquez victime des circonstances de course en Autriche

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France