Formule 1 GP d'Espagne

Piastri déplore un dur retour à la réalité pour McLaren en course

Après d'excellentes qualifications, McLaren a sombré en course au Grand Prix d'Espagne. Agréablement surpris la veille, Oscar Piastri y a vu un retour brutal à la réalité.

Oscar Piastri, McLaren MCL60, Nico Hulkenberg, Haas VF-23

Avec le troisième temps de Lando Norris et le départ en neuvième position d'Oscar Piastri, McLaren a réalisé sa meilleure performance en qualifications de la saison au Grand Prix d'Espagne. Cependant, aucun des deux pilotes de l'équipe de Woking n'est parvenu à décrocher des points en course : Piastri a rallié l'arrivée en 13e position tandis que Norris n'a pu remonter qu'à la 17e place après un contact avec Lewis Hamilton au départ ayant entraîné un passage par les stands.

À l'inverse, Alpine a connu un bon dimanche avec un double top 10, de quoi permettre à l'équipe française d'augmenter son avance sur McLaren au classement constructeurs.

Fataliste, Piastri a estimé que McLaren ne pouvait espérer qu'un nouveau zéro pointé en course en raison du manque de rythme de la MCL60 sur de longues distances. "L'après-midi a été long", a-t-il pesté. "Je n'avais pas le rythme pour faire quoi que ce soit. Mon premier tour n'a pas été très bon, ce qui n'a pas aidé, mais je ne pense pas que nous avions le rythme nécessaire pour rester dans les points de toute façon. Nous allons voir pourquoi nous avons eu tant de mal [en course] par rapport [aux qualifications]. Nous avons déjà une bonne idée."

Et pour expliquer l'étonnant résultat des qualifications, le pilote australien a insisté sur l'importance des conditions de piste : selon lui, les températures fraîches de samedi ont permis à sa monoplace de briller avec les pneus tendres. 

"On ne s'attendait évidemment pas à ça [en qualifications]", a-t-il indiqué concernant le double top 10. "Je ne pense pas que nous puissions placer la voiture aussi haut sur la grille en temps normal. Nous sommes revenus un peu plus à la réalité [en course]. La journée a probablement été plus difficile que ce que nous aurions espéré toutefois."

Oscar Piastri, McLaren MCL60, Nyck de Vries, AlphaTauri AT04

Oscar Piastri (McLaren) devant Nyck de Vries (AlphaTauri)

"Il semble que nous mettions bien les pneus en température quand il fait froid, quand les conditions sont difficiles. À Monaco, c'était la même chose que [samedi] pour les intermédiaires. Je dois donc essayer de travailler là-dessus avec l'équipe et voir ce que nous pouvons faire pour nous faciliter la vie le dimanche."

"Je n'ai pas beaucoup de réponses pour le moment. Mais d'autres semblent être capables d'attaquer plus quand ils le veulent et de trouver du rythme en plus. Nous avons un peu stagné. Je pense donc qu'il y a quelque chose à voir avec ça."

Un circuit de Barcelone bien connu de tous

Comme les autres rookies Nyck de Vries et Logan Sargeant, Piastri a dû d'abord traverser une série de circuits urbains avant d'atteindre la piste de Barcelone, au profil plus traditionnel et très connu des pilotes. Cependant, l'Australien a minimisé l'idée que la plus grande marge de manœuvre offerte par la piste avait été un avantage au cours du week-end.

"Pas vraiment", a-t-il affirmé. "Le risque d'endommager la voiture est plus faible ici, mais je pense que la pénalité de temps en ne trouvant pas la limite est probablement plus élevée que sur ces circuits [urbains] parce que tout le monde boucle beaucoup de tours, surtout ici, et on peut vraiment trouver la limite sans trop de risques. Donc tout le monde pousse au maximum. De ce point de vue, le risque est différent. Je me suis assurément senti un peu plus à l'aise ici qu'à Monaco, en particulier lors des qualifications."

"Ces derniers week-ends, j'ai accéléré la cadence en qualifications donc je veux encore travailler pour prendre du rythme un peu plus tôt dans le week-end. J'ai hâte d'aller sur un autre nouveau circuit la prochaine fois [à Montréal, ndlr]. C'est une piste difficile également, ce sera donc amusant d'apprendre un nouveau circuit, mais du point de vue des résultats, le fait de venir sur un circuit plus familier [en Espagne] n'a pas vraiment fait de différence."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Des équipes clientes dans le coup en 2026 ? Steiner veut y croire
Article suivant Supprimer la chicane de Barcelone a-t-il amélioré le spectacle ?

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France