Pourquoi Doohan a quitté Red Bull pour Alpine

Jack Doohan a fait le choix de quitter le Red Bull Junior Team pour rejoindre l'Alpine Academy en 2022. Il dévoile les motifs de cette décision.

Pourquoi Doohan a quitté Red Bull pour Alpine
Charger le lecteur audio

Alpine a annoncé ce lundi l'arrivée de Jack Doohan dans son académie, et ce n'est pas un hasard : l'intéressé a manifestement jugé cette décision optimale pour son avenir. Double vice-Champion de F3 Asie, deuxième de FIA F3 l'an passé derrière Dennis Hauger, Doohan a fait partie du Red Bull Junior Team de 2018 à 2021, aux côtés du Norvégien ainsi que de Jüri Vips, Liam Lawson ou encore Jehan Daruvala.

Lire aussi :

Les chances de rejoindre la Formule 1 avec la marque au taureau sont minces, avec Max Verstappen, Sergio Pérez, Pierre Gasly, Yuki Tsunoda (et même Alexander Albon, désormais chez Williams) parmi les pilotes estampillés Red Bull qui sont établis en Formule 1. La situation n'est pas forcément meilleure chez Alpine, qui n'a pas d'équipe B : Esteban Ocon est sous contrat jusqu'à fin 2024, Fernando Alonso souhaite rester au-delà de 2022 et Oscar Piastri est déjà dans les starting-blocks.

Cependant, Doohan estime avoir trouvé à Enstone un programme de jeunes pilotes qui va tout simplement mieux le préparer pour l'avenir. Lorsqu'il lui est demandé ce qui l'a convaincu de rejoindre Alpine, le pilote Virtuosi en Formule 2 répond : "Je pense que c'est simplement l'organisation du programme et ce qu'il va faire pour que je devienne un meilleur pilote."

"Bien sûr, Red Bull avait ça aussi, mais si c'était pareil je n'aurais pas changé, alors je ne veux pas trop m'épancher là-dessus. C'était juste une très bonne voie pour devenir un meilleur pilote, quel que soit l'objectif final. Pour apprendre autant que possible et pour obtenir du temps précieux, quelque chose que l'on ne peut vraiment pas obtenir ailleurs et que je n'obtenais pas."

Jak Crawford, Hitech Grand Prix et Jack Doohan, Trident

Jack Doohan, à droite, bataille avec Jak Crawford, poulain de Red Bull, en FIA F3

"J'arrive à un stade décisif en Formule 2 où je n'ai pas d'alternative, alors j'ai dû prendre la décision de ce que je voulais faire pour devenir un meilleur pilote, et cette décision, c'est Alpine. Dans le peu de temps que j'ai passé avec le programme, j'ai déjà pris beaucoup de plaisir et j'ai hâte de continuer à construire ces relations. Je suis évidemment nouveau, et tout le monde est nouveau pour moi aussi."

Doohan a pour objectif de devenir pilote professionnel même s'il ne parvient pas à atteindre la Formule 1. Ainsi, même si Renault/Alpine n'a pas promu le moindre de ses poulains dans son écurie depuis Romain Grosjean fin 2009, l'Australien est rassuré de voir Christian Lundgaard faire carrière en IndyCar après cinq ans au sein de l'académie.

"La F1 est évidemment l'objectif ultime. C'était bien de passer ces dernières années avec Red Bull, mais après le peu de temps que j'ai travaillé avec Alpine, je pense qu'ils ont un programme qui, indépendamment de l'objectif final qu'est la F1, rend les pilotes meilleurs en enseignant plus de choses. On fait des tests F1, on travaille avec l'équipe, on parle aux ingénieurs. On a toutes ces informations que l'on peut prendre et qui sont disponibles pour avancer. Cela rend les pilotes meilleurs et les prépare pour la F1, puis à la fin de la saison, si l'on a fait du bon travail, par exemple si l'on remporte le championnat ou que l'on en est proche, comme Oscar, le pilote aura son opportunité, mais ce n'est pas qu'Alpine, d'autres écuries de F1 vont s'y intéresser aussi."

"Ils nous donnent l'opportunité d'avancer et de devenir professionnels dans notre domaine. Le principal est de devenir un meilleur pilote et d'aller en F1, ou comme Christian [Lundgaard] en IndyCar, tandis que [Guanyu] Zhou est parti chez Alfa Romeo en F1. Beaucoup de gens diront qu'Alpine n'a pas promu de pilote dans son écurie de F1, mais tous ceux qui ont fait partie de leur programme, on ne peut pas leur manquer de respect et dire qu'ils ne sont pas de bons pilotes ou n'ont pas progressé quand ils y étaient", conclut Doohan.

Lire aussi :

Propos recueillis par Tom Howard

partages
commentaires

Latifi inquiet pour sa sécurité après les menaces de mort

Brawn : Les équipes F1 ne devraient pas trouver de "solution miracle"