Réactions
Formule 1 GP d'Autriche

Stella : Verstappen n'a pas été puni assez sévèrement pour changer en 2021

Pour le directeur de McLaren, Andrea Stella, les manœuvres employées par Max Verstappen lors du GP d'Autriche 2024 sont une conséquences de gestes pas suffisamment punis lors de la lutte de 2021 contre Lewis Hamilton.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB20, Lando Norris, McLaren MCL38

Si la course avait été globalement calme et même terne, le Grand Prix d'Autriche s'est  terminé dans l'acrimonie la plus totale avec l'accrochage entre Max Verstappen et Lando Norris au 64e tour. L'incident, pour lequel le Néerlandais a rapidement été jugé responsable, a coûté aux deux hommes la chance de l'emporter et remis au centre des débats l'attitude en piste du triple Champion du monde dans ces passes d'armes tendues.

L'accrochage est intervenu après une série de mouvements discutables de Verstappen qui ne sont d'ailleurs pas passés inaperçus du côté de Norris, qui les a signalés à plusieurs reprises à la radio. En particulier, il reprochait au pilote Red Bull de bouger systématiquement en réaction à ses tentatives au freinage du virage 3, augmentant les chances que la lutte se finisse mal. 

Invité à réagir sur cette fin de course où l'accrochage initié par Verstappen aura coûté très cher à son pilote, contraint à l'abandon après une crevaison, Andrea Stella a tout bonnement fait le lien entre le comportement adopté par le Néerlandais ce dimanche et des situations de la saison 2021 qui n'ont, selon lui, pas été punies avec suffisamment de sévérité à l'époque.

[Ces manœuvres] ont ressurgi aujourd'hui parce qu'elles n'ont pas été traitées correctement dans le passé, quand il y avait des bagarres avec Lewis qui auraient dû être punies plus sévèrement.

"Je vois cela ainsi : toute la population du monde sait qui est responsable, à l'exception d'un groupe de personnes [Red Bull, Verstappen et leurs fans]", a-t-il déclaré à Sky Sports. "Mais le problème derrière tout ça, c'est que si vous n'abordez pas ces choses de manière honnête, elles ressurgiront."

"Elles ont ressurgi aujourd'hui parce qu'elles n'ont pas été traitées correctement par le passé, quand il y avait des bagarres avec Lewis [Hamilton] qui auraient dû être punies plus sévèrement. Désormais, il faut apprendre à courir d'une certaine manière, que l'on peut considérer comme correcte et loyale."

VIDÉO - Norris et Verstappen s'accrochent en Autriche

Lors de la saison 2021, plusieurs incidents et accrochages ont eu lieu entre Lewis Hamilton et Max Verstappen dans la lutte pour le titre, parmi lesquels il est possible de citer (dans un sens comme dans l'autre) les cas d'Imola, de Silverstone, de Monza, d'Interlagos, de Djeddah ou d'Abu Dhabi. À l'époque déjà, de nombreuses questions s'étaient posées sur le comportement en piste de Verstappen, notamment en défense de sa position, jugé par une partie des observateurs comme très agressif, souvent à la limite de la légalité.

En particulier interrogé sur l'épisode du Brésil, qui avait catalysé beaucoup de critiques car Verstappen avait ce jour-là choisi de sortir très loin hors piste au virage 4 pour empêcher Hamilton de passer sans que les commissaires ne lancent d'enquête, Stella a répondu : "Oui, il y a beaucoup d'épisodes. Le fait est que nous avons beaucoup de respect pour Red Bull, beaucoup de respect pour Max, et qu'ils n'ont pas besoin de faire ça. Ils n'ont pas besoin de faire ça. C'est presque une façon de ternir votre réputation. Pourquoi faire ça ?"

Nous avons beaucoup de respect pour Red Bull, beaucoup de respect pour Max, et ils n'ont pas besoin de faire ça. C'est presque une façon de ternir votre réputation. Pourquoi faire ça ?

"Il ne s'agit pas de faire la course à la manière d'un pilote", a ajouté Stella, "il s'agit de faire la course dans le cadre des règles.  Le règlement doit être appliqué de manière efficace, car lorsqu'une voiture est mise hors course à la suite de cet accident, la sanction doit être proportionnelle aux conséquences. Avant cet épisode, par deux fois il y a eu des mouvements au freinage. Je pense que c'est évident et que nous devons imposer la manière de faire de la course parce que nous voulons nous amuser, nous voulons prendre du plaisir."

Pour finir, Stella estime que la manœuvre fautive de Verstappen a sans doute privé les spectateurs d'une fin de course encore plus intéressante, même s'il faut rappeler que Norris avait lui-même écopé d'une pénalité de cinq secondes pour non respect des limites de piste. "Même si Lando avait dépassé Max, il était possible que Max, avec l'effet du DRS qui est très important, soit en position d'attaquer à nouveau Lando."

"En fait, je pense que nous avons été privés d'une fin de course assez passionnante parce que je ne suis pas sûr que Lando aurait pu s'échapper. Je pense que la bagarre se serait poursuivie jusqu'au drapeau à damier. C'est dommage, nous ne le saurons jamais."

Avec Alex Kalinauckas

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Verstappen se défend : "Ce n'était pas un mouvement sur le freinage"
Article suivant Leclerc : "Nous ne sommes pas assez compétitifs"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France