Sort de Bezzecchi, arrivée de Morbidelli : Ducati va vite se décider

Paolo Ciabatti estime que Marco Bezzecchi "mérite" une moto d'usine et affirme que Ducati "aimerait" recruter Franco Morbidelli. Le constructeur italien cherche comment assembler toutes les pièces du puzzle pour la saison 2024.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Ducati souhaite rapidement déterminer la composition de ses équipes pour 2024. Rien ne bougera dans la structure officielle, Pecco Bagnaia et Enea Bastianini étant tous les deux sous contrat jusqu'à la fin de la saison prochaine, et les décisions liées à Gresini dépendront d'une prolongation qui semble en bonne voie. Les annonces attendues à court terme concernent surtout Marco Bezzecchi, qui oscille entre Pramac et VR46, et indirectement Johann Zarco, tandis que Jorge Martín et Luca Marini vont rester à leur poste.

Cette année, Ducati aligne quatre Desmosedici GP23, pour son équipe d'usine et Pramac, et quatre modèles de la saison 2022 pour les deux autres équipes. La priorité de Bezzecchi est d'obtenir une machine de dernière génération la saison prochaine et selon les informations de Motorsport.com, Francesco Secchiaroli, manager du pilote, a été informé que la seule option envisagée pour que ce soit le cas serait qu'il accepte rejoindre Pramac, alors qu'il donnait sa priorité à une prolongation chez VR46.

Paolo Ciabatti cherche une solution permettant de satisfaire toutes les parties impliquées. "Marco a remporté deux Grands Prix et a montré une forme incroyable cette année", a déclaré le directeur sportif de Ducati Corse au site officiel du championnat. "Dans l'idéal, il mériterait une moto d'usine. Naturellement, les motos d'usine sont pour le moment assignées à Pramac, donc on verra. Il travaille très bien dans son équipe. Il faudra voir [...] si on pourra trouver de bonnes solutions et lui attribuer une moto d'usine l'an prochain. Il y a encore des détails à régler."

"Il n'y a pas [encore] de décision mais on a des choses à clarifier avec les équipes et le pilote, puis on prendra une décision, peut-être avant l'Autriche", a ajouté Ciabatti, précisant que la possibilité d'aligner une cinquième moto d'usine en 2024 était exclue.

Morbidelli sur une Ducati en 2024 ?

Le dirigeant a également évoqué le sort de Franco Morbidelli, libre pour 2024 depuis que Yamaha a décidé de le remplacer par Álex Rins, et a clairement ouvert la voie à son arrivée sur l'une des machines italiennes : "Je pense que Franco a eu des difficultés récemment, mais on pense qu'il a un grand talent donc on aimerait le voir sur une Ducati l'an prochain. On verra au cours des prochaines semaines si on arrive à rendre cela possible."

Différents scénarios permettraient à Ducati de combiner les objectifs de fournir une moto d'usine à Bezzecchi sans en engager une de plus et de recruter Morbidelli. Celui qui est envisagé par Ducati est donc de promouvoir Bezzecchi chez Pramac, libérant une place chez VR46 qui pourrait être prise par Morbidelli, membre de l'Academy fondée par Valentino Rossi. Cette solution entrainerait le départ de Johann Zarco du giron Ducati et le Français a probablement senti le vent tourner puisqu'il a déjà entamé des discussions avec LCR, chez qui il est devenu la priorité même si Honda n'exclue pas la piste Iker Lecuona.

Une autre solution, qui apparaît moins probable, reviendrait à maintenir Bezzecchi chez VR46 mais cela le priverait d'une moto de dernière génération. Cette option permettrait peut-être à Zarco de rester chez Pramac mais pourrait compliquer l'arrivée de Morbidelli... à moins de faire entrer Gresini dans l'équation. Dans cette équipe, Álex Márquez devrait conserver sa place mais l'avenir de Fabio Di Giannantonio est plus incertain.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent LCR confirme que Johann Zarco est une option pour 2024
Article suivant Viñales promet de serrer les dents après un coup à la jambe

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France