Un pilotage "pas vraiment naturel" aide Fabio Quartararo

Fabio Quartararo a modifié son approche des virages pour être plus performant sur la Yamaha. Si Franco Morbidelli juge le style du Français "étrange", l'intéressé reconnaît qu'il a dû aller contre sa nature.

Un pilotage "pas vraiment naturel" aide Fabio Quartararo

Fabio Quartararo est le seul pilote à avoir tiré toute la quintessence de la Yamaha lors de chacun des rendez-vous depuis le début de la saison, s'étant montré capable de se battre pour les premières places en toutes circonstances pendant que les autres pilotes de la marque éprouvaient des difficultés à trouver la même constance. Le leader du championnat a ainsi décroché six podiums, contre trois pour les autres représentants d'Iwata à eux trois.

S'inspirer du travail de Quartararo semble impossible pour les différents pilotes disposant de la M1, Maverick Viñales ayant jugé improductif de copier ses réglages avant d'annoncer finalement sa volonté de le faire, tandis que Franco Morbidelli estime qu'El Diablo manie sa Yamaha d'une façon atypique. "Je connais Fabio et je sais qu'il a un style de pilotage étrange", confiait le pilote italien au Sachsenring. "Il arrive à souvent prendre des trajectoires 'romantiques' par rapport aux autres. J'en ai conscience, mais je ne peux rien y faire."

Quartararo assume les différences dans son style de pilotage et elles se sont accentuées cette saison, dans une quête de tirer le meilleur de la Yamaha. "Je pense que tous les pilotes doivent adapter 'leur' moto", a expliqué le Français dans une interview accordée à Motorsport.com. "Mon pilotage est différent de l'an dernier, il n'est pas vraiment naturel mais il fonctionne bien. Je peux sentir la limite, je peux sentir que je vais vraiment vite en ce moment et ça se passe bien. C'était la même chose en 2019 et actuellement je sens que je suis totalement concentré sur la moto. Donc ça fonctionne bien."

Lire aussi :

"Habituellement, je suis plus un pilote très rapide en entrée de courbe et maintenant j'essaie d'être un peu plus comme une bête, de freiner super tard, de piloter un peu différemment", a détaillé Quartararo. "En Allemagne, [il y avait] des virages où je pouvais être plus rapide, mais je me disais qu'avec plus de vitesse, la moto ne tournerait pas, donc il fallait que je fasse des changements pour mieux penser à la sortie."

"Ça arrive sur certaines pistes, ce n'est pas totalement naturel mais il faut s'adapter. Si on est plus lent dans un virage, on sera plus rapide dans un autre. Ce n'est pas naturel et facile mais quand on comprend la moto, on est rapide et on pilote aisément et avec plus de vitesse."

La constance de Fabio Quartararo au premier plan cette année est donc due à cette nouvelle approche du pilotage et à une machine qui lui convient mieux, la Yamaha version 2020 lui ayant posé plus de difficultés la saison passée, au point de le mener dans une impasse.

"Sincèrement, je pense simplement que ça ne fonctionnait pas, j'ai testé trop de choses et je ne me concentrais pas sur les bonnes. Mais pour être honnête, même si je devais piloter [à nouveau] la moto de l'an dernier, elle ne donnait pas assez de sensations à l'avant. Les sensations sur l'avant n'étaient pas aussi bonnes qu'en 2019 et que maintenant, or les premières sensations dont j'ai besoin pour être rapide sur la moto, ce sont celles sur l'avant."

"Tous les pilotes sont différents mais c'est une chose assez importante sur la moto 2021. OK, j'ai eu deux chutes – une au Mans parce que j'avais un pneu avant froid et une en Allemagne parce que le pneu avant était beaucoup trop tendre – mais je ressens vraiment bien la limite de la moto, surtout sur l'avant."

Propos recueillis par Lewis Duncan

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Garrett Gerloff assure ne pas avoir reçu d'offre du MotoGP

Article précédent

Garrett Gerloff assure ne pas avoir reçu d'offre du MotoGP

Article suivant

Le MotoGP, une catégorie particulièrement éprouvante selon Marini

Le MotoGP, une catégorie particulièrement éprouvante selon Marini
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021