Réactions
MotoGP GP de Catalogne

Battu en course, Martin sort pourtant vainqueur de Barcelone

Jorge Martin a mené une grande partie du GP de Catalogne et s'est satisfait de la deuxième place, conscient de bâtir son leadership au championnat en marquant régulièrement de gros points.

Jorge Martin, Pramac Racing

Sixième Grand Prix de la saison et quatrième podium pour Jorge Martín : le pilote espagnol a conforté sa position de leader du championnat en prenant la deuxième place du GP de Catalogne, au terme d'un week-end qui lui a aussi rapporté les points de la quatrième place au sprint. Le bilan est en sa faveur, puisqu'en deux jours il est celui qui a obtenu le plus gros gain, même s'il ne s'agit qu'un point de plus que Pecco Bagnaia, Marc Márquez et Aleix Espargaró.

Ce qui est ressorti des deux courses du week-end, c'est que quand il ne peut pas gagner, Martín sait à présent faire preuve de retenue pour empocher quand même de gros points qui servent ses objectifs au championnat. Lui parfois impétueux l'an dernier, on pourrait presque dire qu'il a acquis la sagesse d'un champion, et il s'en félicite.

"C'était un week-end très important", a commenté le pilote espagnol auprès du site officiel du MotoGP à l'arrivée de la course. "Hier, ça n'était pas une bonne journée, mais je suis très content qu'on ait progressé aujourd'hui sur nos points faibles. Je suis très content d'avoir pu me battre pour la victoire. Il m'a juste manqué les cinq derniers tours."

Qualifié seulement septième après une chute au mauvais moment, samedi, Martín a vite effacé ce désavantage et, dès le cinquième tour, il était en tête de la course. Mais talonné par Pedro Acosta, il pense en avoir trop demandé à ses pneus pour conserver son leadership, ce qu'il a payé par la suite quand Pecco Bagnaia l'a rejoint. Sentant son infériorité, il n'a alors pas vraiment cherché à résister.

"Je n'ai pas pris le meilleur départ, mais j'ai appliqué la meilleure stratégie au premier virage. Je suis passé à l'extérieur et j'étais déjà troisième au premier virage. Ensuite, j'ai pu dépasser Pedro et Pecco au virage 10, mais quand j'ai eu Pedro derrière moi, je voulais rester premier alors j'ai peut-être poussé un peu trop fort."

VIDÉO - Le départ du GP de Catalogne

"Quand Pecco m'a repris, je n'avais plus de réserve pour me battre avec lui", a-t-il admis. "À ce moment-là, j'étais en difficulté avec l'avant et, quand il m'a passé, j'ai essayé ma dernière cartographie mais j'ai peut-être trop patiné. Je pense que cette cartographie était destinée aux deux derniers tours et j'ai détruit mon pneu arrière, donc à partir de là je n'avais plus ni gomme avant ni gomme arrière, et quand j'ai vu qu'on avait huit ou neuf secondes [d'avance sur le troisième], ça n'avait pas de sens d'essayer de se battre. J'aurais pu le faire et j'aurais pu tomber, alors il valait mieux prendre la deuxième place et les 20 points."

Contrairement à Marc Márquez, Jorge Martin a pris le pneu arrière medium pour la course, un "choix facile" pour lui qui dit avoir pris une "décision claire" en ce sens, même s'il s'est malgré tout trouvé à la limite par la suite. "Pour moi, en étant en tête, c'était facile à gérer, disons. J'ai essayé de gérer pendant la majeure partie de la course, mais quand j'avais Pedro derrière moi, je ne l'ai peut-être pas économisé assez. Je pense malgré tout que c'était le bon choix. Avec le soft, je ne serais peut-être pas là", a-t-il fait remarquer après-coup.

"Le maximum" possible sur cette course

Bien que battu, le pilote Pramac avait le sourire des grands jours en quittant Barcelone. "Ce dont je suis le plus content c'est qu'hier ma position réelle était septième et aujourd'hui je suis deuxième. Ça veut dire qu'on est sur la bonne voie, c'est certain, on est rapides tous les dimanches et c'est très important pour moi", a-t-il souligné.

"Je suis content parce qu'on a beaucoup progressé, la deuxième place était le maximum qu'on pouvait obtenir aujourd'hui. Il faut qu'on continue à progresser, qu'on s'améliore sur ces points faibles pour essayer d'être plus rapides en utilisant moins de gomme parce que c'est la clé pour se battre pour la victoire dans le futur."

Plus largement, Jorge Martín a le sentiment de faire le maximum possible, alors qu'il attend toujours de savoir si Ducati va le promouvoir dans son équipe officielle pour la saison prochaine. "C'est clairement un début de saison incroyable, le meilleur de toute ma carrière, même en comptant le Moto3 et le Moto2, donc j'en suis très content. Je pense que je fais du très bon boulot, je fais les meilleurs résultats que je peux et les meilleures performances que je peux, alors… C’est difficile à dire. Je pense qu'on est en bonne voie et on va voir ce qui se passe ces prochains jours", a-t-il ajouté au sujet de cette autre lutte qui l'oppose à Marc Márquez et Enea Bastianini.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Acosta : "Dans le pire des cas, c'était une troisième place"
Article suivant Quartararo dans le top 10 : "On voit la lumière au bout du tunnel"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France