Quartararo ne devra "pas louper" les meilleures opportunités

Fabio Quartararo a conscience qu'il devra pas gâcher ses chances sur les circuits les plus favorables à la Yamaha au cours des prochains mois, tout en prenant autant de risques possibles en toute circonstance.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Photo de: Dorna

Les résultats de l'ensemble du plateau ont été très irréguliers en début de saison mais les deux pilotes présentés comme favoris pendant l'hiver, le Champion du monde en titre Fabio Quartararo et son dauphin Pecco Bagnaia, ont pris le pouvoir dans les deux premières courses disputées sur le sol européen, avec une victoire chacun, à Portimão et Jerez respectivement. Conscient que sa Yamaha sera dans le coup sur certaines pistes mais inquiet pour d'autres circuits, Quartararo estime néanmoins que son championnat 2022 est désormais véritablement lancé.

"Je pense que [c'est le cas] et qu'il va vraiment falloir qu'on trouve un petit truc pour le Mugello ou Barcelone", a déclaré le Niçois au site officiel du MotoGP, affichant sa volonté de faire le plein de points sur les circuits avec une ligne droite plus courte : "On sait que le Sachsenring, Assen, seront des courses où on sera vraiment fort. Il ne faudra vraiment pas louper ces opportunités. Ça sera important pour nous de rester concentrés. Sur les circuits où je pourrai prendre le plus de points, je les prendrai. Sur les deux dernières courses, 45 sur 50, je pense que ce n'est pas si mal."

Quartararo affiche une certaine prudence avant le GP de France, incertain du potentiel de la Yamaha sur le circuit du Mans : "Je le vois plus à 50-50. C'est un circuit un peu stop-and-go sur lequel les Ducati vont très, très vite. Mais on arrive à être très, très rapides là-bas aussi. 50-50 pour nous mais je voyais aussi Portimão comme 50-50 donc ce n'est pas mal !"

Quartararo mène le championnat depuis deux courses alors qu'il n'était que cinquième après les cinq Grands Prix outre-mer. Le pilote Yamaha ne pensait pas être en mesure de renverser si vite la situation, même s'il a été aidé par les difficultés rencontrées par plusieurs pilotes, Enea Bastianini et Álex Rins en tête, et a tiré les profits de sa capacité à sauver des points importants dans les moments difficiles.

"J'étais plus surpris de mener déjà le championnat [après le Portugal], parce qu'à part Mandalika, ce n'était pas un désastre mais j'étais septième, huitième ou neuvième, puis il y a eu la victoire [à Portimão]", a rappelé Quartararo en conférence de presse après l'arrivée au GP d'Espagne.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo

"On a toujours fini dans le top 10 et au final, je pense que dans ce genre de course, il faut donner son meilleur pour prendre trois, quatre ou cinq points de plus. Ces points sont super importants. Sincèrement, je pilote à la limite et je n'ai rien de plus, à chaque instant. Mais les autres Yamaha ont pas mal de difficultés. Au final, ce n'est pas mon problème, j'ai déjà suffisamment de choses à penser pour être rapide sur notre moto. Je me concentre sur moi."

Fabio Quartararo sera "à la limite partout"

Quartararo n'a aucunement l'intention de gérer son avantage au championnat, insistant sur sa volonté de décrocher à chaque fois le meilleur résultat possible : "Je pense que je n'ai pas besoin d'être conservateur. Je pense que je dois faire de mon mieux à chaque fois que je suis en piste. À Austin, j'ai fini septième et malheureusement j'étais satisfait, parce que je sentais que j'avais fait de mon mieux et que je ne pouvais pas faire mieux, peut-être la sixième place. Mais je me suis battu pour la septième place exactement comme pour la première ou la deuxième place [à Jerez]."

"Il faut que je sois à la limite partout parce que je sais qu'il va y avoir des pistes où j'aurai du mal. C'est un fait, on aura du mal comme en début d'année, mais je serai toujours à la limite."

C'est néanmoins en leader du championnat et en Champion du monde que Fabio Quartararo se prépare un Grand Prix de France particulier pour lui, de nombreux supporters étant attendus après deux éditions limitées par la crise sanitaire.

"Je suis vraiment impatient. Je n'ai jamais vraiment [vu des supporters au Mans] à part la première année en 2019, mais je n'étais pas dans la même situation. J'étais un rookie et j'avais du mal à décrocher de bons résultats. Je vais arriver en leader du championnat et surtout, je n'ai jamais vraiment vu des gens venus me soutenir. Arriver-là bas et dans cette position, je pense que ça sera fou. Je suis impatient de les voir."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Le "seul objectif" de Honda reste les victoires et les titres
Article suivant Aleix Espargaró croit au titre : "Le train ne passe qu'une fois"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France