Réactions
MotoGP GP du Qatar

Quartararo ralenti par une pression de pneu "super élevée"

Une montée en pression du pneu avant a limité le rythme de Fabio Quartararo au GP du Qatar. Seulement neuvième sous le drapeau à damier, le Français espère que Yamaha pourra comprendre le problème.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

La défense du titre mondial débute modestement pour Fabio Quartararo, seulement neuvième de la manche d'ouverture de la saison sur le circuit de Losail. Déjà contraint à un départ depuis la 11e place au lendemain d'un samedi difficile, le pilote Yamaha a réussi un très bon départ et occupait la huitième place après le premier tour. Álex Rins puis Pecco Bagnaia l'ont doublé et il commençait à perdre le contact quand le pilote italien a chuté, emmenant Jorge Martín avec lui. Ces abandons ont permis à Quartararo de remonter à la huitième place, qu'il a conservée jusqu'au dernier virage, avant d'être doublé par Johann Zarco dans l'ultime ligne droite.

Le Champion du monde attribue ce résultat décevant à un problème sur son pneu avant, qui a très vite surchauffé et perturbé le comportement de sa moto. "J'ai pris un bon départ et après, à partir du deuxième tour on avait déjà une pression de pneu super élevée", a expliqué Quartararo. "C'était dès le deuxième tour et après ça s'est empiré. En fait, je n'ai aucune idée [de la cause]. J'ai attaqué au maximum mais après notre pneu avant s'est dégradé. Sincèrement, je ne sais pas. Je m'attendais à un rythme légèrement meilleur. On aurait pu faire mieux. C'est le problème."

El Diablo s'est senti démuni tout au long du Grand Prix, ses tentatives de recoller au groupe qui le devançait n'ayant mené à rien : "En étant huitième toute la course, je peux dire que j'étais tout le temps à fond. Il n'y a pas eu de moment où j'ai voulu gérer. Sincèrement, ce n'était pas facile mais j'ai fait mon maximum."

Ce n'est pas la première fois que Fabio Quartararo est confronté à ce problème. Au GP d'Aragon 2020, il avait dégringolé dans le classement en raison d'une pression de départ trop élevée selon les analyse de Michelin : "C'est exactement la même chose", a précisé Quartararo pour décrire son problème. "J'ai réussi à le gérer beaucoup mieux qu'en Aragón, mais c'est la même chose. La pression est montée directement super haut."

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo

"L'équipe avait des calculs", a-t-il précisé. "Normalement on a un nombre à partir duquel où, quand on est dans l'aspiration, ça veut dire que la pression augmente. Et dans le deuxième tour on était déjà trop haut. Quand Pecco et Martín sont tombés devant moi, je n'étais pas vraiment dans l'aspiration – je pense que je n'étais pas à une seconde mais pas loin – la pression était trop élevée. On doit comprendre pourquoi."

Quartararo attend une explication de Yamaha

Lors du GP de Doha 2021, deuxième course disputée sur ce circuit l'an passé, Fabio Quartararo avait un temps occupé la neuvième place avant de doubler ses rivaux un par an pour finalement s'imposer. Il a cette fois perdu le le contact avec les leaders mais a quand même eu un rythme quasi identique à 2021 puisque sa course a été 0"256 plus rapide ce dimanche. Le Niçois attend des réponses de Yamaha sur ses problèmes et son incapacité à remonter dans le classement.

"J'espère qu'ils vont bien réussir à bien analyser ça parce que l'an dernier, j'ai fait presque toute la course en neuvième position. Le rythme, c'est vrai qu'il était un peu plus lent [que les autres], mais j'espère avoir une explication dès ce soir pour savoir pourquoi. Sincèrement, c'est bizarre que l'année dernière on ait gagné en partant de loin, alors que là je n'ai pas de réponse parce que pour l'instant, même l'équipe ne sait pas. Ils regardent si je ne suis pas parti avec une pression plus haute que prévu que le début, mais apparemment non. J'espère avoir une réponse assez claire."

"Pour l'instant, je n'ai pas de réponse", a-t-il déploré. "Je donne le maximum de ce que je peux faire. Déjà que ce n'était pas un week-end facile, avoir ce problème de pression ça n'a pas aidé. En sachant que j'avait fait l'un de mes meilleurs départs. C'est ça qui me dérange un petit peu, c'est que je ne sais pas quoi faire pour aller mieux. Sur la moto, je ne me sens pas bien mais c'est correct. On a fait le même rythme que l'an dernier alors qu'on est parti de plus loin. J'ai vraiment donné mon maximum pour rester dans la meilleure position possible."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Championnat - Bastianini surprenant leader devant Binder et Espargaró
Article suivant Bastianini : "La même sensation qu'en gagnant le titre Moto2"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France