Formule 1 GP de Belgique

Les pilotes demeurent insatisfaits de la visibilité sous la pluie

Malgré les efforts réalisés par la FIA, plusieurs pilotes estiment que la visibilité sous la pluie n'a fait que se réduire au cours des dernières années.

Sergio Perez, Red Bull Racing RB19

Si la course s'est tenue plus ou moins sur le sec, le week-end du Grand Prix de Belgique a été perturbé par de fortes averses. Le départ du sprint a notamment été retardé de 35 minutes avant que l'épreuve ne soit lancée par cinq tours de formation derrière le Safety Car pour évacuer l'eau stagnante et tenter de réduire les projections au moment du drapeau vert.

Et alors que le sujet du pilotage sous la pluie et de ses dangers a été remis à l'ordre du jour avec l'accident mortel de Dilano van 't Hoff lors d'une récente course à Spa disputée dans des conditions similaires à celles du week-end F1, beaucoup de pilotes ont estimé que les problèmes de visibilité étaient toujours aussi importants.

"J'étais en quatrième dans la ligne droite, même pas à plein régime, et je ne voyais pas le feu de George [Russell] devant moi", a déclaré Daniel Ricciardo lorsque Motorsport.com lui a demandé de préciser l'ampleur du problème. "Au final, je suis heureux que nous ayons pu faire la course, je pense que tout le monde est en sécurité, mais la visibilité... c'est dommage."

"Ça fait longtemps que je pilote et je ne me souviens pas d'une telle situation. C'était évidemment mauvais ces dernières années. Mais il y a cinq ou dix ans, nous roulions dans ces conditions. Nous voulons courir parce que c'est amusant aussi sur le mouillé. Mais honnêtement, la caméra embarquée capture bien que nous n'y voyons pas vraiment. Au-delà du quatrième rapport, on est comme ça [il croise ses doigts, ndlr]."

Nico Hülkenberg a indiqué que les projections n'avaient fait qu'empirer depuis l'introduction de la génération de monoplaces actuelle, en 2022. "Je dirais que ces voitures à effet de sol ont aggravé la situation. Je n'ai jamais connu une telle situation", a déclaré le pilote Haas. "Il y a beaucoup de tâtonnements [sous la pluie] et on ne fait que chercher les feux clignotants. Mais à un moment donné, les projections deviennent tellement épaisses qu'on ne les voit plus."

Max Verstappen, Red Bull Racing RB19

Max Verstappen, Red Bull Racing RB19

Esteban Ocon a estimé que la FIA avait pris la bonne décision en essayant d'éliminer autant d'eau que possible avant de donner le départ officiel du sprint, mais le pilote Alpine est resté mécontent du niveau de visibilité, même si la piste était prête pour les pneus intermédiaires.

"C'était assez mauvais, mais je suis satisfait que la FIA ait pris le temps d'essayer d'évacuer l'eau autant que possible", a-t-il déclaré. "Mais même si c'était mieux lorsque nous avons redémarré, c'était encore assez extrême. Je pense qu'il doit y avoir un point de relance à un moment donné, mais le départ lancé, avec la façon dont cela a écarté le peloton, c'était la bonne décision, donc je pense que la FIA a fait du bon travail."

Selon George Russell, le manque de visibilité est un problème plus important à Spa que sur d'autres circuits. Le directeur du GPDA, l'association des pilotes de F1, a par ailleurs proposé une solution pour essayer d'évacuer plus d'eau.

"Je pense que [la direction de course] a fait du bon travail dans ces circonstances. Ce sont des conditions très difficiles, incroyablement dangereuses. Vous roulez à 300 km/h dans la ligne droite et vous ne voyez pas à 50 mètres devant vous", a-t-il déploré.

"Cela semble être particulièrement mauvais sur ce circuit. Je ne sais pas si c'est l'humidité, les arbres ou quoi que ce soit, mais les projections ne semblent pas se disperser et c'est comme si vous rouliez dans un nuage. J'ai eu l'impression que ces quatre tours derrière le Safety Car ne nous ont pas vraiment apporté grand-chose. Peut-être qu'une solution pour l'avenir serait de nous permettre de faire deux, trois, quatre tours à pleine régime, puis de faire sortir le Safety Car pour neutraliser le peloton et repartir, parce qu'après deux tours de course, ça allait beaucoup mieux."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent L'écurie Alpine sait-elle où elle va ?
Article suivant Daniel Ricciardo satisfait d'avoir anticipé son retour

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France