Actualités

VR46 "heureux d'accueillir Morbidelli" si Bezzecchi doit rejoindre Pramac

Uccio Salucci, directeur du team VR46, s'y tient : la priorité de son équipe est de conserver Marco Bezzecchi pour la saison 2024. Il concède néanmoins qu'un éventuel départ de l'Italien vers Pramac permettrait d'accueillir Franco Morbidelli, qui prend de plus en plus ses distances avec Yamaha.

Franco Morbidelli, Yamaha Factory Racing

Le mois de juin s'annonçait intense sur le marché des transferts et la première manche du triple-header a bel et bien vu les pions commencer à bouger. Franco Morbidelli, qui avait entamé le week-end du Mugello en rappelant son attachement à Yamaha, l'a terminé avec quelques phrases sibyllines évoquant l'éventualité qu'il ne veuille pas rester chez Iwata après trois saisons de calvaire. Et le fait n'est pas anodin, surtout si l'on prend compte des propos d'Uccio Salucci qui semblent lui faire écho.

Évoquant avec Motorsport.com le plan qu'il envisage de mettre en place pour son équipe à la fin de la saison, le directeur du team VR46 a en effet déclaré : "Notre priorité est d'essayer de garder Marco [Bezzecchi] dans notre équipe. Si cela ne peut pas se faire et que Bezzecchi doit aller chez Pramac, ce que nous ne souhaitons pas, nous serons heureux d'accueillir Morbidelli. Parce que c'est un pilote de l'Academy et que j'aimerais vraiment l'avoir ici."

Décalé dans son contrat par rapport à son coéquipier Fabio Quartararo, qui est lié avec Yamaha jusqu'en 2024 inclus, Morbidelli voit son entente avec Yamaha arriver à expiration à la fin de cette saison. Jusqu'à présent, le constructeur japonais a toujours soutenu qu'il avait jusqu'à l'été pour démontrer qu'il méritait de conserver sa place. Et jeudi, à la veille des premiers essais du GP d'Italie, l'Italien se montrait plutôt optimiste sur le sujet, martelant même que c'est avec Yamaha qu'il souhaitait remonter la pente.

"J'ai toujours dit que j'avais une grande affection pour Yamaha et pour l'équipe dans laquelle je suis", avait-il rappelé. "J'ai fait pratiquement toute ma carrière en MotoGP avec Yamaha, et depuis que je suis arrivé dans le team officiel on n'a malheureusement pas réussi à obtenir de bons résultats ensemble, en tout cas [pas] des podiums et des résultats importants. Je veux absolument le faire avec cette équipe parce que je crois que je le mérite, et les personnes de l'équipe le méritent."

Mais cette positivité s'est transformée en ironie et en sarcasme après le Grand Prix, lorsque Morbidelli, qui venait d'obtenir la dixième place, juste devant son coéquipier, a lancé face aux caméras du site officiel MotoGP : "Est-ce que je veux obtenir une année de plus chez Yamaha ?" Et d'ajouter "Discutez avec Lin [Jarvis]" lorsqu'il lui a été demandé d'éclaircir ses propos.

Franco Morbidelli a devancé Fabio Quartararo au GP d'Italie

Franco Morbidelli a devancé Fabio Quartararo au GP d'Italie

La positivité affichée jusqu'à présent par Morbidelli pouvait surprendre, ses résultats n'ayant rien eu d'exaltant bien qu'ils se soient améliorés par rapport à la saison dernière. Après six Grands Prix, il s'est classé au mieux quatrième, à la fois lors du sprint et de la course principale d'un GP d'Argentine qui lui a globalement mieux convenu que les autres manches.

Le vice-Champion du monde 2020, qui a vu ses performances s'effondrer après une blessure au genou et son transfert dans l'équipe officielle, occupe actuellement la 12e place du championnat avec 46 points, huit de moins que Quartararo qu'il a devancé dimanche au Mugello.

La situation actuelle laisse à penser que le divorce entre Morbidelli et Yamaha est imminent, si ce n'est déjà consommé, et les chances de l'Italien de rester dans le paddock MotoGP paraissent considérablement réduites. Le fait qu'il soit représenté par le groupe VR46 pourrait faciliter un éventuel transfert dans l'équipe de Valentino Rossi, mais encore faut-il qu'une place s'y libère.

Celle de Luca Marini est assurée pour l'année prochaine et le team dirigé par Uccio Salucci souhaite conserver Marco Bezzecchi, actuellement deuxième du championnat. Seul un transfert de ce dernier vers Pramac Racing − ce que ne souhaite pas l'équipe VR46, pour garder en son sein une pépite qu'elle a formée − pourrait offrir les conditions permettant une arrivée de Franco Morbidelli. Le sort de Bezzecchi, lui, appartient en grande partie à Ducati, qui étudie la place à donner à chacun de ses pilotes et doit aussi compter sur la frustration d'un Jorge Martín actuellement pilote Pramac mais toujours en quête d'une place dans une équipe officielle. Voilà un jeu de dominos qui constitue un obstacle de plus pour Morbidelli, dont l'avenir en MotoGP semble de plus en plus compliqué.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Raúl Fernández a vomi dans son casque pendant la course
Article suivant Espargaró : Les Ducati sont "stables comme des Formule 1"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France